Polar/thriller français

Tu ne manqueras à personnes – Alexis Aubenque

img_20160627_102920.jpg

Ayant terminé récemment Ne crains pas la faucheuse sur un suspens d’enfer, je ne pouvais que continuer avec Tu ne manqueras à personne, le second livre de la série Pacific View d’Alexis Aubenque.

 Tu ne manqueras à personne commence rapidement par la découverte d’un cadavre, un jour de rentrée, dans un lycée de Pacific View. La mise en scène est macabre, le corps est retrouvé dans les toilettes, la tête est tranchée et posée sur ses jambes. Qui a bien pu s’en prendre ainsi à une adolescente apparemment sans histoire ? C’est ce que vont essayer de découvrir l’équipe de policiers Gregory Davis et Veronica Bloom, ainsi que Faye, la tenace journaliste amie de Veronica.

 

Nous retrouvons donc dans ce livre les personnages dont nous avons fait la connaissance dans le précédent opus. L’enquête est nouvelle certes, mais un parallèle est fait avec certains événements qui se sont passés dans le premier opus,  et qui ont des répercutions sur la vie de certains personnages. On retrouve également avec plaisir des personnages que nous avons rencontré dans les précédentes séries d’Alexis.  L’auteur arrive, à chaque série, à nous attacher à ses personnages, à tel point que quand il arrive malheur à l’un d’entre eux, ton sentiment c’est juste « mais pourquoiiiiiiiiiii !!! ». (Je conseille d’ailleurs aux lecteurs de lire les séries dans l’ordre. D’abord, parce que l’écriture d’Alexis évolue, ensuite, parce que c’est agréable de retrouver au sixième ou septième livre des personnages rencontrés dans les tomes précédents.). Vous pouvez Cliquer ici pour voir l’ordre de parution

Les intrigues d’Alexis Aubenque se font plus piquantes, les meurtres deviennent plus violents et les mises en scène plus élaborées. Toi, en bon lecteur avisé de thrillers, tu mènes l’enquête en même temps que des personnages, tu soupçonnes, tu accuses… D’ailleurs dans l’enquête, tout le monde est soupçonné tour à tour. L’enquête est sanglante, certaines failles policières provoquent des bavures et il y aura de très nombreux dommages collatéraux pendant l’enquête. Coup de théâtre à la fin du livre, quand tu comprends enfin la vérité. Celle-là, je ne l’avais pas vue venir !

Cet opus laisse à nouveau une porte ouverte vers une suite, parce que les mystères et zones d’ombre qui gravitent autour de Gregory Davis sont loin d’être résolus.

A force de lire cet auteur et d’en faire des chroniques, je ne sais plus forcément quoi dire pour vous convaincre de foncer et de vous laisser embarquer par la plume d’Alexis Aubenque !

Je le remercie d’ailleurs, ainsi que les Editions J’ai lu, pour m’avoir envoyé ce livre à sa sortie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s