Français, Laurent Guillaume, Polar/thriller français

Delta Charlie Delta – Laurent Guillaume

image

 

 

J’ai découvert la série Mako de Laurent Guillaume au printemps dernier, j’ai enchaîné les deux premiers consécutivement, Mako et Eaux Troubles, et j’attendais avec impatience la sortie de ce 3è opus en format poche. Non parce que sinon, ça n’aurait pas été assorti dans ma bibliothèque et ça m’aurait posé un réel problème 😀 Les deux premiers m’avaient très emballée et c’est avec un plaisir non dissimulé que je retrouve cet enquêteur. Il est paru chez Folio Policier en septembre 2016.

L’histoire

Delta Charlie Delta commence par la découverte d’une jeune femme battue, violée, laissée pour morte dans une caravane. L’enquête est rapidement confiée à la direction de la police judiciaire en raison de son caractère ultra violent. Il  y a la mort d’Hermann, un drogué très violent et bien connu des services de police. Il est retrouvé une balle dans la tête chez ses parents, où il vit avec sa fille Angy, une adolescente taciturne et très attachée à ses grands-parents qui l’élèvent comme leur fille. Mako est persuadé que c’est le grand-père qui a tué son fils violent, ne pouvant plus supporter de vivre sous la menace de cet homme. Il décide d’enterrer l’affaire, s’étant pris de compassion pour ces deux personnes âgées maltraitées par leur propre fils, et surtout pour protéger la jeune adolescente. Quelques jours plus tard, c’est au tour des grands-parents d’être retrouvés morts, leur cadavre portant les traces de violences qui s’apparentent presque à de la torture. Dévastée, l’adolescente sera placée en foyer d’accueil où elle ne restera pas longtemps, car elle fuguera de là-bas, s’étant mise en tête de vivre avec Mako auquel elle s’est beaucoup attachée. Et puis, il y a ces meurtres en banlieue, qui s’apparentent à une série de règlements de compte dans le milieu de la drogue… Mako, qui mène l’enquête en sous-marin après avoir été mis à pied par les bœufs-carottes, est persuadé qu’il n’a pas affaire à trois affaires différentes, mais que tout est lié. Ce qu’il va découvrir avec l’aide de Marie, une collègue flic, va dépasser tout ce qu’il imaginait.

 

Pas de (mauvaise) surprise avec Laurent Guillaume

Lire la suite « Delta Charlie Delta – Laurent Guillaume »

Publicités
Non classé

Les eaux troubles – Laurent Guillaume

image

A peine commencé, et déjà terminé !

Nous retrouvons dans ce deuxième polar de la série Mako, Les eaux troubles, le major Makovski. Après 20 ans de bons et loyaux service à la BAC, il décide d’accepter la proposition qui lui est faite d’intégrer les STUPS. On fait alors la connaissance de son nouveau collègue, Alpha, personnage très attachant je trouve, et cela donnera lieu à certains moments à de grandes scène de complicité entre les deux hommes, notamment lorsqu’ils se retrouvent pour la énième fois devant les bœufs-carottes suite à un énième dérapage du très volcanique Mako.
Et puis, il y a le meurtre d’une jeune magistrate, à la sortie de son travail. Le meurtre est violent, et Mako se retrouve à enquêter dessus en parallèle de l’enquête officielle à la demande d’un de ses amis, qui était très proche de la jeune juge.  L’enquête les mènera à nouveau, comme dans le premier opus, à une histoire de trafic de drogues.
On le croirait presque assagi Mako, par moment, avec sa petite chatte à la maison dont il est, il faut bien l’avouer, complètement gaga. Mais devant le mépris, l’injustice et la trahison, Mako redevient alors ce flic sombre aux méthodes expéditives.

Que dire, à part que j’ai adoré ?
Je m’oblige à faire une pause avec cet auteur le temps de 2 ou 3 autres lectures, parce que je sens que je vais me taper une nouvelle « dépression littéraire » comme quand j’ai terminé la bibliographie de Gilles Caillot. Ça me fait régulièrement ça quand j’ai adoré le style d’un auteur… Je sombre alors dans un marasme littéraire et n’arrive plus à accrocher à rien de ce que je lis…

Les livres de Laurent Guillaume sont un condensé de ce que j’aime lire, ce sont des polars français purs et durs, empreints d’un réalisme criant, de scènes de crimes difficiles et de personnages qui ne sont pas politiquement correctes.
Une mention très bien pour ce livre, mais pour ma santé mentale de lectrice, Mako, je te quitte quelques jours, pour mieux te retrouver très vite…

image

Non classé

Mako – Laurent Guillaume

image

[Attention coup de cœur/de foudre]

Un mot me vient, et je vous préviens il n’est pas très élégant dans la bouche d’une lectrice bien élevée :  p**ain quel livre !!!!!!!!! Résumons…

Mako, flic à la BAC, est en patrouille une nuit banale, comme les autres, jusqu’à ce qu’un appel leur signal une effraction dans une école maternelle. Arrivée sur place, l’équipe de flics tombe sur un flagrant délit de viol. Lily, jeune prostituée et étudiante venant de l’est, est lourdement blessée lors de l’agression. Le truc, c’est que Mako, il n’aime pas franchement passer par la voie officielle et laisser la justice faire son travail. C’est un sang chaud Mako, avec un code d’honneur qu’il s’est fixé, et il s’impliquera jusqu’au bout de son enquête, jusqu’où un flic bien rangé et respectueux des règles n’est pas censé aller.

On retrouve dans ce livre tous les ingrédients qui font de lui un polar pur et dur dans la plus pure tradition littéraire : trafic de drogue, règlements de compte, prostitution, violence à tous les étages, traque… L’écriture de Laurent Guillaume est parfaite, on n’est même pas perdu avec l’argot utilisé par les flics grâce à quelques notes en bas de page. La tension est à chaque page, l’action ne s’arrête jamais, à peine tu as le temps de respirer que ça recommence! Le personnage de Mako possède une aura que peu de personnages principaux de thrillers peuvent se vanter d’avoir. Il en reste néanmoins attachant, et nous découvrons au moment où on s’y attend le moins quel drame a jalonné sa vie.

Clairement, je n’ai pas lu un aussi bon polar depuis les deux premiers tomes de la série Coste d’Olivier Norek, et ce livre, Mako, me rappelle que bien que je lise des thrillers en général, ce qui fait vibrer mon cœur de lectrice, c’est le polar, pur et dur. Trêve de blablatages, j’ai la suite à commencer moi (et vous Mako à commander !)

image