Editions Pocket, Huis-Clos, Suisse

Le dragon du Muveran – Marc Voltenauer

image

Alors que ce livre avait envahi les réseaux sociaux au moment de sa sortie en broché, je n’avais pas forcément eu envie de le lire car la couverture du grand format avec la croix chrétienne et la promesse d’un ouvrage basé sur une histoire trop religieuse m’avait fait fuir. Et puis la sortie en poche, et puis une couverture un peu plus sympa qui fait que je m’intéresse cette fois à la 4è de couverture. Et je me dis « pourquoi pas! » : l’histoire se passe en Suisse et j’aime voyager pendant mes lectures, des secrets bien gardés qui finissent par être déterrés, le tout dans un petit village où ça sent bon le huis clos, et ça me donne envie de foncer !

600 pages plus tard… Je suis conquise, et je regrette d’avoir eu des préjugés à cause de la couverture du grand format !

Je vous parle aujourd’hui du livre Le dragon du Muveran, écrit par Marc Voltenauer, et paru tout récemment aux Editions Pocket.

Lire la suite « Le dragon du Muveran – Marc Voltenauer »

Publicités
Non classé

Horrora borealis – Nicolas Feuz

image

Avec une couverture comme ça et avec une partie de l’intrigue qui se situe en Laponie, secteur de tous mes fantasmes de voyages depuis quelques mois, vous vous doutez bien que je ne pouvais pas passer à côté de ce livre !

Habillez-vous chaudement, je vous emmène aujourd’hui en Finlande ! 

Lire la suite « Horrora borealis – Nicolas Feuz »

Auto-édités, Non classé, Suisse

Pour te protéger – Stéphane Tinner

image

C’est grâce aux réseaux sociaux que j’ai fait la connaissance virtuelle de Stéphane Tinner, auteur suisse qui a publié récemment son premier auto-édité, Pour te protéger. L’auteur m’a contactée pour me proposer son livre à chroniquer, et vu qu’il s’agit d’un thriller et en plus auto-édité, je n’ai pas hésité un seul instant!

Pour te protéger, c’est l’histoire de Guillaume, jeune trentenaire issu de la haute société Suisse, qui est recontacté par son ex Sara. Alors que Guillaume file le parfait amour avec Emily, et qu’ils vont apprendre très rapidement qu’elle est enceinte, il est contacté sur Facebook par son ex, la sulfureuse Sara qui l’a abandonné il y a dix ans sans un mot, le laissant dans un difficile chagrin d’amour. Quand Sara lui propose d’aller boire un verre, Guillaume n’hésite même pas. Alors que sa fiancée s’occupe de préparer leur mariage, il se rendra dans une chambre d’hôtel de Genève, lieu du rendez-vous (Goujat!!!) . Sauf que ce n’est pas Sara qui l’attend, mais un mystérieux inconnu qui lui apprendra qu’un enfant est né de sa relation avec Sara, et que s’il veut les retrouver tous les deux vivants, il devra lui verser une très forte somme d’argent.

 

Le style d’écriture de Stéphane est agréable, il n’y a que peu de coquilles dans le livre et le jeu d’écriture est agréable et n’est pas lourd ni pompeux, ce n’est pas une écriture qui nous triture le cerveau, c’est écrit simplement et honnêtement. C’est une écriture récréative, on se laisse porter par le récit et les pages s’enchaînent rapidement.

L’action commence assez rapidement, Sara recontacte Guillaume dans les premières pages du livre, la rencontre intervient assez tôt et donc, la rencontre avec l’élément perturbateur aussi. Je me suis dit que du coup le livre allait continuer sur ce rythme. Pourtant, pendant toute la première partie du livre, ce sont les relations de couple qui ont été mises en avant, au détriment de l’action visant à sauver son fils prisonnier. Les passages évoquant la relation entre Guillaume et Emily, son actuelle compagne, et surtout les passages qui se déroulent 10 ans plus tôt avec Sara sont trop présents pour moi. Je n’aime pas, dans mes lectures, retrouver trop de passages amoureux, pleins de bons sentiments, assister à des scènes d’amour entre un couple qui s’aime etc. Parce que ce n’est pas mon type de lecture, et j’insiste sur ce point car certains lecteurs avec des goûts plus soft y trouveront très certainement leur compte (Julie-Anne si tu me lis!) car il faut vous souvenir de ce que j’ai détaillé plus haut, je trouve que c’est un livre qui est bien écrit!

Et puis arrive la dernière partie du livre, sur la dernière centaine de pages environ. Et là on rentre vraiment dans le vif du sujet, dans l’enquête, dans le dénouement final qui est cohérent et bien travaillé. On assiste au dénouement aussi bien du côté des enquêteurs, que de l’ensemble des protagonistes, le livre étant écrit à la 3è personne permet d’avoir un point de vue d’ensemble. Alors que certains auteurs ont la fâcheuse tendance de bâcler la fin, Stéphane a réussi à nous tenir jusqu’à l’épilogue, en détaillant tous les rouages de l’histoire.

Je reste donc, grâce à la focale faite sur l’enquête à un tournant de l’histoire, sur une impression assez positive. Je pense que ce livre peut convenir aux lecteurs de thrillers qui sont plus modérés que moi et qui n’ont pas forcément besoin de cadavres en bouillis, de meurtres violents, pour pouvoir prendre leur pied.

Je remercie par ailleurs Stéphane pour m’avoir accordée sa confiance en mon confiant son premier bébé pour chronique!