Islandais, Polar/thriller nordique

Mörk – Ragnar Jonasson

image

Vous le savez, j’adooore les thrillers et polars venus du froid et plus particulièrement d’Islande! Je vous avoue que je n’ai même pas lu la 4è de couverture avant de l’acheter, c’était pour moi une évidence, ayant apprécié son premier opus, Snjor, paru en 2016 en français, ça m’a suffit pour me convaincre d’acheter le deuxième dès sa sortie.

Ça faisait bien longtemps que je ne m’étais pas enfilé un livre en une journée : commencé le samedi à 10h,  je l’ai terminé à 18h, ça en dit long sur mon ressenti positif.

Je n’ai pas aimé ce livre non, je l’ai adoré, dévoré !

L’histoire

Nous retrouvons un des personnages que nous avons rencontrés dans Snjor, Ari Thor. Plusieurs années sont passées depuis son installation dans la petite ville du nord de l’Islande, Siglufjörður. Alors qu’il se lamentait tout au long du premier livre des conditions de vie difficiles de cette lointaine bourgade coupée du monde en hiver, nous le retrouvons aujourd’hui en grande forme, toujours en poste au commissariat de la ville. Il s’est presque intégré (il est, du moins, toléré) dans cette petite communauté fermée où tout le monde se connaît, il a fondé une famille et coule des jours paisibles à exercer son métier de flic. Un soir, alors qu’il dormait, terrassé par une grippe, la femme de son collègue Herjolfur l’appelle, très inquiète car ce dernier n’est pas rentré à la maison. Ari Thor part immédiatement à sa recherche dans la pénombre de la nuit automnale qui marque l’entrée dans la saison froide et de la nuit polaire. Il retrouvera son collègue à moitié mourant, allongé dans le froid et baignant dans son sang. Rapidement transporté à l’hôpital de Reykjavik, il décèdera quelques jours plus tard.

Qui peut bien en vouloir à cet homme à priori sans histoire ?

Qui peut bien vouloir tuer un flic dans le pays le plus pacifique au monde ?

L’enquête se déroulera au sein de la communauté, s’intéressera à plusieurs habitants et politiques du secteur, qui ont, semble-t-il, bien des choses à cacher.

MORK 2.jpg

 

Nom d’un petit mouton islandais, quel bouquin !!!

Lire la suite « Mörk – Ragnar Jonasson »

Editions JC Lattès, Nordique, Norvégien, Polar/thriller nordique

Le hibou – Samuel Bjørk

image

Je ne suis pas forcément très inspirée par ma chronique pour une fois. Non pas que je n’ai pas aimé ce livre, mais je n’ai pas eu d’implication émotionnelle à la lecture de cette histoire. Je m’explique…
J’ai terminé plusieurs livres récemment qui étaient des thrillers orientés plutôt du côté psychologique. Forcément, ce sous-genre du thriller fait que l’histoire prend possession de nous, qu’elle fait appel à des sentiments profonds enfouis en chacun de nous. Alors quand tu as lu et aimé plusieurs livres comme ça dans un temps très restreint, le fait de revenir à une banale enquête de police est un peu moins enthousiasmant… Cela dit, j’ai tout de même apprécié ma lecture, dans le sens où l’enquête de police est bien menée, que les personnages et l’équipe d’enquêteurs sont très sympathiques et surtout parce que ça se passe en Norvège, pays dans lequel je compte me rendre dans les mois à venir 🙂

L’histoire

Norvège, octobre, de nos jours. Camille Green, 17 ans, pensionnaire d’un établissement destiné à aider les jeunes aux vies difficiles est retrouvée morte dans une forêt proche de son pensionnat. Aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’un meurtre. Le corps est au centre d’une mise en scène macabre, au milieu d’un pentagramme, elle est nue, entourée de plumes avec une fleur de lys dans la bouche. C’est l’inspecteur Munch qui est appelé sur les lieux du crime. L’enquête commence rapidement et Munch décide de réintégrer Mia, une brillante enquêtrice alors en indisponibilité suite à une grave dépression, dans laquelle elle noie son désarroi dans l’alcool et les médicaments, car il estime ne pas pouvoir se passer de ses compétences. Au cours de l’enquête, une vidéo est découverte par des hackers sur le Dark Web, et qui montre que la jeune victime était filmée et diffusée en direct durant son supplice. Les investigations seront concentrées principalement sur le petit groupe de personnes vivant au sein du foyer.

Lire la suite « Le hibou – Samuel Bjørk »

Mardi Conseil

Mardi Conseil #1

image

Chaque semaine sur Twitter, je participe à #MardiConseil je me suis dit que ça serait sympa de partager ici mes anciennes lectures, chaque mardi…


Pour commencer, je vous parle d’un de mes auteurs préférés, Arnaldur Indridason. Ce livre est pour moi son meilleur, bouleversant de par son écriture, magistral dans sa description des paysages islandais, magistral dans son récit sur la société islandaise, magistral au niveau de son enquête qui le ramènera quelques 50 ans dans le passé.
C’est le premier auteur de polar nordique que j’ai lu et je peux dire qu’il a changé ma vie car c’est grâce à lui que j’ai découvert la merveilleuse île d’Islande… pour la petite anecdote, au bout de 3 lectures je me suis dit « tiens ça a l’air sympa l’Islande« … 3 semaines pile après je m’envolais pour ce merveilleux pays dont je suis tombée amoureuse, et le 3è retour sur place est prévu en septembre prochain.


À quand l’aller simple? Un jour, c’est certain!

Non classé

Le lagon noir – Arnaldur Indridason

image

Mon p’tit cœur d’islandaise d’adoption a apprécié ce dernier roman où nous avons enfin retrouvé le commissaire Erlendur après deux ans d’absence !

Le lagon noir, c’est l’histoire d’un meurtre, un cadavre est découvert par une baigneuse dans les eaux laiteuses et chaudes du sud de l’Islande. L’histoire se passe en 1979, bien avant que le secteur soit privatisé et envahi par une horde de touristes.
Le cadavre semble être tombé d’une grande hauteur. Oui mais aux alentours, pas de falaises, rien d’autre que des champs de lave. Et si le cadavre était tombé d’un avion ? Erlendur, alors jeune officier de police criminelle, mène l’enquête avec son mentor, la rigide Marion Briem. L’enquête les mènera jusqu’à la base militaire américaine de Keflavik, où ils vivent en complète autarcie dans une Islande qui se sort tout juste du rationnement subi durant plusieurs année.

Nous rencontrons dans ce récit qui se déroule en 1979 Erlendur, tout juste affecté à la brigade criminelle de Reykjavik, un homme qui vient de divorcer, poursuivi par un drame de son passé qui ne cessera de le hanter tout au long de sa vie. Nous suivons en parallèle une deuxième enquête, officieuse cette fois, du jeune Erlendur, qui se penche sur la disparition d’une adolescente sur le chemin de l’école.
On retrouve dans ce livre tous les éléments qui ont fait la renommée de la série Erlendur, du plus connu des écrivains islandais, Arnaldur Indridason. La construction du récit est similaire aux autres livres de la série. On retrouve l’enquête principale, et l’enquête secondaire sur une disparition inexpliquée plus lointaine. Parce que finalement, le seul loisir d’Erlendur, c’est d’enquêter sur les disparitions inexpliquées qui ont eu lieu le plus souvent dans les lointaines et rudes contrées islandaises. Indridason décrit comme personne la vie dans le pays, ses paysages bruts, sa nature austère et son climat parfois cataclysmique.

Le rythme peut paraître lent, mais il est en parfaite adéquation avec l’atmosphère noire propre aux thrillers d’Indridason, et au pays en lui-même. Je ne sais pas si je peux encore être objective tant j’aime cet auteur, mais j’ai adoré ☺

Editions Points, Islandais, Non classé, Polar/thriller nordique

Bettý – Arnaldur Indridason

IMG_20160126_210010

J’ai terminé hier Bettý d’Arnaldur Indridason. Je suis une très très grande fan de cet auteur, de polars nordiques et de pays du nord tout court… chez Indridason, j’ai une nette préférence pour les livres  mais avec Erlendur et son équipe de police de Reykjavik… Là, c’est un livre complètement à part, un one-shot, où on suit une partie de la vie de Bettý, femme mal mariée à un riche homme d’affaires islandais qui la bat…. On suit une petite partie de la vie de cette femme que rien n’arrête et qui est prête à tout pour mettre la main sur ce qu’elle veut. On suit en parallèle l’histoire d’un personnage, qui est sous l emprise de Bettý, et qui se retrouvera bien malgré lui dans un trio amoureux machiavélique…

Le livre est court, et je me suis ennuyée pendant une bonne moitié…. Oui, il est possible que je m’ennuie de quelque chose d’Islandais… 🙂 et puis là, en une phrase sans que tu t’y attendes, tu te prends un putain de retournement de situation dans ta tête de lecteur… Tu te dis « je suis fatiguée. J’ai mal lu. J’ai loupé un truc…… » tu reviens en arrière, tu te dis « non, c’est pas vrai, c’est dingue !!!! » Indridason est dingue il maîtrise l’intrigue comme personne ! Passé ce séisme, l’histoire reprend son cours aussi lentement que ça n’a commencé….

Livre en demi teinte pour moi, ni mauvais ni très bon. Ça passe, c’est tout.