Non classé

Retour à River Falls – Alexis Aubenque

image

Arrêtez tout ce que vous faites, mettez les enfants chez les grands-parents le temps d’une soirée, envoyez votre mari faire la fête avec ses potes, débranchez le téléphone et coupez votre accès internet parce qu’aujourd’hui TADAAAAM ! c’est le grand jour ! le quatrième opus de la série de River Falls d’Alexis Aubenque vient de paraître en librairie ! Ils font ça bien chez Milady, en prévoyant une sortie la veille du week-end histoire que vous puissiez en profiter tranquillement sans avoir à arrêter votre lecture pour des choses plus terre à terre (comme aller travailler par exemple =) )

Vous vous en doutez vu l’enthousiasme de ce début de chronique, je suis HEUREUSE de retourner à River Falls le temps de 465 pages. J’ai découvert cette série tardivement et je vous avais déjà parlé du coup de cœur que j’ai eu l’an dernier pour elle, je ne m’attendais vraiment pas à un nouvel opus, Alexis Aubenque avait bien caché cette information ces derniers mois !

Après 7 jours à River Falls, Un automne à River Falls, puis Un Noël à River Fall (pardonnez la brièveté de mes chroniques que j’avais écrites avant de créer mon blog!) revoilà le Shérif Logan et sa femme Hurley de retour dans la petite ville où tout a commencé !

Lire la suite « Retour à River Falls – Alexis Aubenque »

Publicités
Alexis Aubenque, Editions Le Livre de poches, Français, Non classé, Polar/thriller français

Pour le bien des enfants – Alexis Aubenque

image

Une de mes copinautes (Julie-Anne si tu me lis!) s’étonnait récemment du fait que j’appréciais beaucoup les thrillers d’Alexis Aubenque, moi qui suis une lectrice amatrice de thrillers très violents voire barbares… Ce que j’aime avec les livres de cet auteur, c’est qu’à chaque fois j’en ouvre un nouveau, j’éprouve une étrange sensation de retour aux fondamentaux, un peu comme quand je rentre chez moi au calme entre deux voyages. Ça fait juste du bien, ça permet de souffler un peu, et de passer à autre chose… Du coup, je me suis gardée quelques livres d’Alexis Aubenque sous le coude pour les périodes de dépressions littéraires, et à chaque fois, ils réussissent à me remettre d’aplomb et j’arrive à passer à autre chose.

Pour le bien des enfants est le deuxième tome de la série Nuits Noires à Seattle, je vous conseille de lire le premier tome Charité bien ordonnée, et si je peux me permettre un dernier conseil avant de passer à ma chronique, c’est de lire la série qui se passe à River Falls et qui est pour moi la meilleure ! Je vous ai d’ailleurs noté dans mon menu « auteurs » en tête de mon blog, la liste de ses livres par ordre de parution.

 L’histoire…

Pour le bien des enfants commence par le meurtre de Lens Morgan, célèbre chirurgien, alors qu’il vient tout juste d’être décoré par la ville de Seattle pour son travail et son implication dans la vie de cette ville. Il est abattu d’une balle après s’être envoyé en l’air avec sa maîtresse, une petite starlette qui n’a d’intérêt pour lui que sa plastique parfaite… C’est l’équipe de Mike Logan qui est mise sur l’enquête. Nous avons déjà rencontré Logan à plusieurs reprises dans les précédents livres et nous commençons à bien connaître ce personnage. Il est maintenant chef de la section homicide à Seattle et n’est plus le flic de terrain que nous avions rencontré dans sa série à River Falls. L’enquête piétine, s’oriente vers un règlement de compte lié aux mœurs légères du médecin. Et puis, c’est au tour d’un épicier d’être abattu. A première vue aucun rapport entre ces deux affaires. Sauf que l’arme utilisée dans les deux meurtres se révèle être la même… Quel rapport entre un éminent chirurgien et un petit épicier de quartier ? Rapidement, les soupçons vont se porter sur Olivier, un jeune afro-américain qui ne cessera de clamer son innocence.

Comme habituellement, nous suivons une autre histoire, celle de Becky, jeune adolescente qui a été adoptée par un couple stérile américain. D’origine de Sierra Leone, elle s’est mise en quête de retrouver son frère, à l’aide de ses parents adoptifs. Comme d’habitude chez Alexis Aubenque, toutes les histoires se retrouvent liées, les différents meurtres et la quête de Becky feront converger tous les protagonistes vers des sociétés spécialisées dans les adoptions d’enfants pauvres par de riches américains en mal d’enfant.

 

J’ai voulu lire un livre pour me changer les idées, et Alexis Aubenque m’a en fait, fait réfléchir…

Lire la suite « Pour le bien des enfants – Alexis Aubenque »

Polar/thriller français

Tu ne manqueras à personnes – Alexis Aubenque

img_20160627_102920.jpg

Ayant terminé récemment Ne crains pas la faucheuse sur un suspens d’enfer, je ne pouvais que continuer avec Tu ne manqueras à personne, le second livre de la série Pacific View d’Alexis Aubenque.

 Tu ne manqueras à personne commence rapidement par la découverte d’un cadavre, un jour de rentrée, dans un lycée de Pacific View. La mise en scène est macabre, le corps est retrouvé dans les toilettes, la tête est tranchée et posée sur ses jambes. Qui a bien pu s’en prendre ainsi à une adolescente apparemment sans histoire ? C’est ce que vont essayer de découvrir l’équipe de policiers Gregory Davis et Veronica Bloom, ainsi que Faye, la tenace journaliste amie de Veronica.

 

Nous retrouvons donc dans ce livre les personnages dont nous avons fait la connaissance dans le précédent opus. L’enquête est nouvelle certes, mais un parallèle est fait avec certains événements qui se sont passés dans le premier opus,  et qui ont des répercutions sur la vie de certains personnages. On retrouve également avec plaisir des personnages que nous avons rencontré dans les précédentes séries d’Alexis.  L’auteur arrive, à chaque série, à nous attacher à ses personnages, à tel point que quand il arrive malheur à l’un d’entre eux, ton sentiment c’est juste « mais pourquoiiiiiiiiiii !!! ». (Je conseille d’ailleurs aux lecteurs de lire les séries dans l’ordre. D’abord, parce que l’écriture d’Alexis évolue, ensuite, parce que c’est agréable de retrouver au sixième ou septième livre des personnages rencontrés dans les tomes précédents.). Vous pouvez Cliquer ici pour voir l’ordre de parution

Les intrigues d’Alexis Aubenque se font plus piquantes, les meurtres deviennent plus violents et les mises en scène plus élaborées. Toi, en bon lecteur avisé de thrillers, tu mènes l’enquête en même temps que des personnages, tu soupçonnes, tu accuses… D’ailleurs dans l’enquête, tout le monde est soupçonné tour à tour. L’enquête est sanglante, certaines failles policières provoquent des bavures et il y aura de très nombreux dommages collatéraux pendant l’enquête. Coup de théâtre à la fin du livre, quand tu comprends enfin la vérité. Celle-là, je ne l’avais pas vue venir !

Cet opus laisse à nouveau une porte ouverte vers une suite, parce que les mystères et zones d’ombre qui gravitent autour de Gregory Davis sont loin d’être résolus.

A force de lire cet auteur et d’en faire des chroniques, je ne sais plus forcément quoi dire pour vous convaincre de foncer et de vous laisser embarquer par la plume d’Alexis Aubenque !

Je le remercie d’ailleurs, ainsi que les Editions J’ai lu, pour m’avoir envoyé ce livre à sa sortie.

Polar/thriller français

Ne crains pas la faucheuse – Alexis Aubenque

image

Avec Alexis Aubenque, pas de surprise. Avant même d’ouvrir la première page du prologue, je sais que je vais direct accrocher au livre que je m’apprête à lire… Ne crains pas la faucheuse est le premier livre de la série Pacific View. J’avais adoré la série de River Falls, comme je vous l’ai déjà mentionné dans des chroniques il y a quelques semaines de ça.


Ne crains pas la faucheuse, c’est l’histoire d’un meurtre (non, sans blague Anaïs ? :)) : le corps d’un homme mutilé et émasculé est retrouvé dans sa baignoire. Sur le miroir, cette phrase intrigante écrite au rouge à lèvres « Ne crains pas la faucheuse ». L’enquête est confiée au nouveau lieutenant de police de Pacific View, Gregory Davis, et au sergent Bloom. Davis est arrivé récemment dans cette ville avec ses deux enfants, après avoir hérité de l’immense fortune d’un grand oncle. L’enquête prend alors un tournant inattendu lorsque le principal suspect se révèle être un notable de la ville.


Comme toujours, la plume d’Alexis me kidnappe dès la première page pour m’emmener dans cet univers très américain qu’il sait si bien décrire. J’ai encore plus apprécié ce livre que ceux de la série River Falls car je trouve le style plus percutant et les meurtres plus durs que ceux dans les précédents thrillers de l’auteur. L’enquête est toujours complexe, menée d’un côté par l’équipe de flics, de l’autre par des journalistes teigneux mais néanmoins attachants. Au programme tous les ingrédients qui font d’un livre un bon thriller : fausses pistes, rebondissements, victimes au-dessus de tous soupçons qui se retrouvent finalement suspectées…


La fin est comme un feu d’artifice, ça explose dans tous les sens. Là, tu crois que c’est terminé, et tu t’en reprends une couche pendant les épilogues, qui laissent une porte grande ouverte pour le seconde tome « oh mon dieu faut que je lise le second tout de suite !!! » Heureusement d’ailleurs que le deuxième tome m’attendait dans la bibliothèque parce que ça m’aurait rendue dingue de devoir attendre un an alors que je finis mon livre sur un suspens de tous les diables !

image

Polar/thriller français

Charité bien ordonnée – Alexis Aubenque

Charité bien ordonnée est le 4è opus de la série Mike Logan. Nous avions l’habitude le suivre dans la petite ville de River Falls, il est aujourd’hui retourné vivre dans la grande ville de Seattle. Ce livre est le premier tome de la série Nuits noires à Seattle.

Alors qu’il était le personnage central des trois premiers livres, on le retrouve ici en seconde plan. On suivra un duo de deux enquêteurs, Rivera et Nelson. Ils enquêtent sur le meurtre de Brandon, jeune homme venant d’une famille riche, qui s’était acoquiné avec une fille d’une famille encore plus riche, Sandy. La famille de Sandy, les Winedrove, nous rappelleraient presque les familles (en apparence) idéales qu’on pourrait trouver dans Dallas. C’est un peu cliché par moment, le père, riche homme d’affaires, sa femme dévouée, ses enfants. Sauf que quand on gratte un peu la couche dorée, on trouve une famille éclatée, aux personnalités instables et aux mœurs parfois… dérangeantes… L’enquête bouclée, on se demande de quoi l’auteur va nous parler l’autre moitié du livre… On ira alors de rebondissements en rebondissements, jusqu’à un final aussi inattendu qu’explosif!

Je l’ai dit dans mon précédent avis relatif à Un Noël à River Falls, je suis fan de cet auteur! On n’est pas dans les thrillers ou polars comme j’aime habituellement. Ici, point de découpages en morceaux, point de scènes de tortures, point de serial killer sanguinaire… on est plus sur le style de Grisham qui mêle enquête et dénonciation d’un système social américain opposant les riches et les pauvres… Et pourtant, j’accroche et ne m’ennuie presque jamais durant ces lectures! J’avoue que parfois, les histoires d’amour choupitrognons et les couples fous amoureux qui se séparent, se remettent ensemble, et s’envoient en l’air à tout bout de champs me lassent un peu, mais c’est parce que je n’ai que faire de ce genre de sentiments dans mes lectures. Ce n’est pas quelque chose qui me plaît dans mes lectures, mais ça c’est personnel, et ça ne m’empêchera pas de continuer à lire cette série!
Ce qui me plaît beaucoup également, comme dans les précédents, c’est de suivre l’enquête jour après jour, comme si on lisait journal intime d’un flic.
Le dénouement est quant à lui surprenant!

Non classé

Un Noël à River Falls – Alexis Aubenque

image

Alexis Aubenque a une nouvelle fan et chaque livre que je lis en plus me conforte dans mon idée que j’adore ce qu’il écrit!

Un Noël à River Falls, commence par le récit d’un adolescent, qui se jette sous un camion. Il s’en sort, mais il est couvert de sang… ce sang, ce n’est pas le sien, mais celui de Lewis, un autre adolescent, retrouvé mort dans une cabane dans les bois. L’auteur nous positionne à nouveau dans plusieurs contextes differents, comme à son habitude : on suit un groupe d’étudiants de la faculté de River Falls, on retrouve bien évidement le shérif Logan, la profileuse Hurley, la journaliste Callwin; on rencontre les Enfants de Marie, un groupe de personnes aux pratiques chrétiennes semblables aux Amish, on s’attache à la jeune Margareth… forcément, encore une fois, tout est lié…

Comme à son habitude, l’auteur nous sert sur un plateau d’argent à la fin du livre, le dénouement complet de l’intrigue, en ne laissant rien au hasard.
3è livre de la série Mike Logan, ce livre est tout bonnement, pour l’instant pour moi, le meilleur de cette série.

J’ai aimé les deux premiers, mais alors celui là !  Forcément, il est plus orienté polar que thriller, et moi, vu que c’est ce que je préfère, j’ai A-DO-RÉ ! Alexis décrit non seulement l’enquête, mais se focalise également sur les travers d’une société américaine encore puritaine, homophobe et parfois aveuglée par le prisme de la religion.

image

Non classé

7 jours à River Falls – Alexis Aubenque

image

Il y a des livres dans lesquels tu n’arrive jamais à rentrer. Et il y en a d’autres où tu accroches des le premier chapitre et dès les premières lignes. Celui-ci fait partie de cette deuxième catégorie, tu es happée dès le début, tu ne peux pas le lâcher et quand tu es obligée de le faire, tu y penses sans arrêt (« et dire que je pourrais être en lire au lieu de travailler!!!« )

7 jours à River Falls, c’est l’histoire de deux étudiantes qui sont retrouvées mortes, violées et mutilées. Sarah, leur ancienne meilleure amie est également étudiante dans la même université. Les trois filles se sont éloignées à leur entrée en fac, et lorsque Sarah reçoit une invitation étrange de leur part deux jours avant leur mort, elle est prise entre l’envie d’en parler aux enquêteurs ou de la garder pour elle de crainte d’être suspectée.
L’enquêteur qui mène l’enquête, c’est Mike Logan, est assisté de son ex-petite amie profileuse, Jessica Hurley.
Très vite l’attention se focalise sur un proche des étudiantes. Logan est sûr d’avoir son coupable, Hurley elle, doute et continue de mener l’enquête…

On retrouve tous les éléments d’un thriller classique: le flic au passé sombre, la journaliste prête à tout pour obtenir son scoop, le flic ripou qui monnaye les fuites à la presse,  la jolie profileuse au tempérament de feu. Clairement, je ne sais pas comment un auteur fait pour capter l’attention de son lecteur… mais en tout cas ici ça a drôlement bien fonctionné ! C’est un livre qui se lit d’une traite, qui ne laisse pas de répit au lecteur jusqu’au final… explosif!