Editions L'Archipel

Echange fatal – Siobhan MacDonald

Je suis en retard pour la parution de ma chronique, je paie encore les pots cassés de mon mois de décembre hyper compliqué et voilà que j’arrive enfin à publier l’article de ce livre que j’ai terminé il y a bien… 15 jours ? Heureusement que je prends de nombreuses notes pendant mes lectures ! Tout commence à rentrer à nouveau dans l’ordre, et je vois enfin le bout du tunnel dans mon retard…

 Je vous parle aujourd’hui d’Echange Fatal, de Siobhan MacDonald, paru aux Editions de l’Archipel.

Vous êtes prêts ? Préparez vos valises et passeport, parce que je vous emmène voyager aujourd’hui !

L’histoire (4è de couverture)

 Plus jamais vous n’échangerez votre maison avec des inconnus…

Pour les vacances de la Toussaint, Kate et Hazel décident d’échanger leurs domiciles.

Kate est irlandaise et pense qu’une semaine à New York sera salvatrice pour son couple et sa famille.

Hazel vit à Manhattan et rêve de retourner à Limerick, sur les terres de son enfance, avec son mari et leurs deux enfants.

Mais les vacances idylliques virent au cauchemar. Quand s’ouvre ce roman, un coffre de voiture se referme. A l’intérieur, le cadavre d’une femme…

Un livre qui tombe à pic !

 J’étais en plein marasme littéraire, comme chaque décembre de chaque année. Je ne sais pas pourquoi j’ai du mal à lire à cette période, mais c’est la troisième année où cela m’arrive. J’avais donc besoin d’un livre facile à lire, qui ne me retournerait pas les méninges et sans m’impliquer trop émotionnellement en raison de cette période un peu difficile de fêtes de fin d’année… Ce livre m’aura permis de sortir de ce petit coup de mou, parce qu’il est plus léger que ce que je lis d’habitude, parce qu’il m’a permis de me plonger dans l’histoire de deux couples sans que je m’identifie forcément à eux (parce que moi, je souffre pour les personnages quand je fais une projection ! ).

Echange fatal est certes, bel et bien un thriller, mais pas du même genre que ceux que je lis habituellement et que j’aime bien tordus voire sanglants. Ici, c’est une action qui monte crescendo, la mise en place de l’intrigue est lente et très centrée sur les aléas de la vie de nos deux couples. Elle se fait sur environ 200 pages : en plantant solidement le décor,  l’auteure nous a permis de faire connaissance avec les deux familles de manière approfondie, de nous plonger en plein cœur de leurs moments d’intimité. On connaît chaque détail de leur vie, on comprend les difficultés sous-jacentes et j’ai eu envie de savoir où l’auteure allait me mener parce que finalement, j’ai éprouvé une sorte de curiosité malsaine à vouloir savoir ce qui se cachait derrière ces comportements parfois étranges.

Les personnages sont facilement identifiables, nous suivons dans chaque chapitre un personnage différent, toujours nommé en titre pour éviter que nous nous perdions dans l’intrigue. Nous sommes confrontés à très peu de personnages, du coup nous pressentons assez rapidement que les choses vont dégénérer.

Dépaysant !

Quelle ne fut pas ma surprise en constatant que j’allais osciller entre New York, mon vrai grand coup de cœur de voyage, et l’Irlande profonde dans laquelle je me rendrai en juin prochain ! Je vous en parle régulièrement, je suis une globe-trotteuse et j’aime beaucoup lier mes deux passions que sont les voyages et de la lecture et j’apprécie encore plus quand je connais l’environnement dans lequel évoluent les personnages ! L’auteure a retranscrit avec soin ces deux milieux très différents, elle les développe, ils prennent vie sous sa plume. On sentirait la fraîcheur piquante du vent qui balance l’île irlandaise, on entendrait presque le brouhaha incessant qui agite New York.  C’est décrit de manière très juste et j’ai adoré me balader aux côtés des personnages.

Le mot de la fin

Echange fatal n’est pas forcément un coup de cœur, mais ça se laisse lire, l’écriture est agréable et il a été pour moi un vrai livre de transition, celui qui m’a permis d’oublier le marasme littéraire dans lequel j’étais, qui m’a permis de prendre un peu de légèreté sans pour autant délaisser mon genre favoris qu’est le thriller. Il existe une multitude de thrillers ou de polars, chaque auteur y ajoute sa griffe, et en lisant quelque chose de différent, cela me permet de ne pas tomber dans quelque chose de redondant qui finirait par me lasser.

Ce livre ravira les lecteurs plus soft qui n’aiment pas l’ultraviolence dans leur lecture, ou les nouveaux lecteurs de thrillers qui sont nombreux à me demander « par quoi je commence pour y aller tout doux ».

Dans tous les cas, j’avais déjà pas envie d’échanger ma maison parce que j’aurais peur qu’on me ruine tous mes efforts pour qu’elle soit bien tenue, en bonne maniaque que je suis, mais après cette lecture, je peux vous arriver que ce jour n’arrivera jamais 🙂 je préfère payer l’hôtel, ah ah !

Publicités

2 réflexions au sujet de “Echange fatal – Siobhan MacDonald”

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s