Français, Gore

Conscience animale – Franck Thilliez

image

J’ai découvert Franck Thilliez il y a plusieurs années et il a été un des premiers auteurs de thrillers français que j’ai lu, mon premier coup de cœur, longtemps sur la première place de mes auteurs préférés. Conscience animale est le premier livre qu’il a écrit, mais je viens seulement de le découvrir car il est quasi impossible de le trouver en format papier dans le commerce. Il a bien été publié en 2002 chez Cy Editions, mais il est depuis introuvable et selon l’auteur, une réédition n’est pas prévue.

 

Conscience animale commence par les retrouvailles entre deux amis. L’un, Warren, est bien installé dans sa vie famille familiale, il est marié avec Beth, gentille épouse effacée, ils ont deux jumeaux, Tim et Tom, il a un travail commun, ils vivent dans une jolie maison, tandis que l’autre revient de plusieurs années de voyages en Afrique où il a été confronté à des situations et des événements hors du commun. La soirée se déroule sans encombre, ils se promettent de se revoir régulièrement. Et puis la petite vie de Warren commence à s’assombrir : ses poissons meurent nuit après nuit, deux petits trous sur leur corps, puis c’est au tour du chien. D’un autre côté, on nous fait part de meurtres sauvages : morceaux de peau, de muscles arrachés, jambes découpées, les meurtres sont gores, barbares, sanglants et nombreux. L’enquête est confiée à celui qui deviendra le personnage récurrent de l’auteur, l’inspecteur Sharko, jeune homme marié et jamais confronté à une affaire comme celle-ci. Commence alors une véritable plongée en enfer, dans l’univers barbare d’un groupe sectaire, où sorcellerie et rites vaudou sont pratiqués par des personnes enrôlées par un « gourou » manipulateur. On découvrira alors le côté obscur, animal, bête féroce de l’être humain…

Ce livre est vraiment très différent des autres livres de l’auteur. L’immersion dans le milieu de la sorcellerie vaudou est une première (et une dernière) pour lui, de même que le style gore qu’on ne retrouvera dans aucun de ses ouvrages. Il y aura bien quelques scènes difficiles, surtout dans les premiers livres de Sharko, mais ce n’est rien comparé à ce qui vous attend lord votre lecture de Conscience animale. Si vous voulez du gore, vous allez être servi ! Au programme meurtres violentes, scènes de cannibalisme largement détaillées, violences sexuelles…

Ce livre aurait pu me plaire vu que j’apprécie ce style de thriller extrême, néanmoins j’ai trouvé qu’il a été complètement étouffé par la forme, le style lourd de l’écriture, les métaphores trop nombreuses, les accumulations inutiles pour donner du poids et de la consistance au récit et qui donnent une impression de lourdeur permanente. Il y a aussi des expressions archaïques qui sont utilisées et qui ne collent pas au ton du livre, comme si l’auteur n’avait pas voulu aller au fond de l’horreur. Quand on lit Sharko, en plein tourment, lâcher un « Fichtre », on se dit que vu le Sharko qu’on connaît, un simple « merde » ou « putain » aurait largement fait l’affaire! Ça donne une impression d’incohérence au récit, d’un côté le summum du cru, de l’autre une certaine retenue dans les paroles… Certaines citations me laissent également perplexe : « Une larme d’aige-marine s’échappa de son écrin puis humidifia sa joue de pêche.« . Quand on a lu la quinzaine de livres de Thilliez, ça nous laisse dubitatif…

Il y a certaines scènes de massacre d’animaux où j’ai du avancer dans mon livre sans les lire, ce genre de scènes sur les animaux sont tout simplement insupportables pour moi (j’vous entends d’ici me traiter de psychopathe parce que celles sur les humains ne m’atteignent pas, pire! me font « kiffer »).

L’histoire en elle-même m’a parue intéressante, j’ai apprécié l’immersion dans la sorcellerie, découvrir la folie d’un homme manipulateur, la facilité pour enrôler les esprits faibles, les nombreux meurtres qui ont jalonné l’enquête, le fait que rien ne soit épargné au peu de personnes auxquels on a réussi à s’attacher, mais il y a un truc qui ne s’est pas fait malgré tout.

 

Je me suis dit qu’il fallait quand même que je sois indulgente car c’était son premier livre et qu’il a nettement évolué depuis, vous savez que je suis une grande fan de l’auteur que je classe dans mon trio de tête de mes auteurs préférés, mais quand ça ne me plaît pas, et bien je le dis, même si c’est Franck Thilliez! Je suis certaine que s’il reprenait aujourd’hui cette histoire, avec le recul, son expérience, et sa plume aiguisée, il nous sortirait un  excellent livre!

Publicités

1 réflexion au sujet de “Conscience animale – Franck Thilliez”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s