Editions Albin Michel, Editions Fleuve noir, Editions Hugo Thriller, Editions Métailié Noir, Editions Nouvelles Plumes, Editions Pulp Fiction, Editions Tohu Bohu, Editions XO, Non classé

Bilan livresque – Mai 2018

Mai a été, plus que jamais, le mois où je me suis rendu compte de l’importance qu’a la lecture dans ma vie. J’ai traversé un douloureux moment suite à un événement familial difficile, et les heures de lecture ont été plus que jamais pour moi l’occasion de m’occuper l’esprit dans ces moments bien compliqués.

Côté littéraire… Un bon mois dans l’ensemble, très bon même… D’excellentes lectures, des retrouvailles avec des auteurs découverts l’an dernier comme Nicolas Beuglet ou Patrick Bauwen, ou des retrouvailles avec des auteurs qui font partie de mes chouchous, Arnaldur Indridason et Franck Thilliez.

Et puis, il y a eu des découvertes, et de très belles découvertes en plus de ça ! Je suis toujours fascinée de voir ce que peuvent nous proposer les nouveaux auteurs qui débarquent sur la très concurrentielle scène littéraire du thriller, je pense notamment à Guillaume Ramezi et à Salvatore Minni que j’ai eu plaisir à découvrir.

Un livre s’est démarqué, parce qu’il a été un vrai gros coup de coeur pour moi, c’est le livre de Frédéric Mars, Les marcheurs. On en parle trop peu de ce bouquin, il mérite vraiment qu’on s’y intéresse de près, et je n’ai aucun doute qu’il figurera dans mon Best Of 2018.

Il y a aussi eu un cap de franchi, celui des 5000 abonnés sur mon compte instagram, en tout début du mois… Un truc de fou, je n’en reviens pas !

Il y a eu aussi le concours Instagram, organisé en partenariat avec les Editions Métailié, pour remporter 3 exemplaires du dernier livre d’Arnaldur Indridason et dont je vais vous reparler dans ce bilan, et il y a toujours le très gros concours organisé en partenariat avec les Editions La Martinière et l’agence Anne & Arnaud, toujours sur Instagram, où nous vous proposons de gagner 10 exemplaires de Qaanaaq, de l’auteur Mo Malo, que je suis d’ailleurs en train de lire (vous avez jusqu’au lundi 4 juin à minuit pour participer)

Mai a aussi été l’occasion pour moi de sortir de ma réserve. J’ai fait le choix de ne pas exposer mes opinions politiques ou sociales sur Facebook, et je suis un peu sortie du cadre que je me suis fixée en piquant une colère sur Facebook et Instagram au sujet d’un article de Télérama qui a crée un véritable séisme dans le microcosme thrilleresque, et également en vous parlant de la sphère Bookstagram, fustigée dans un article d’un autre journal…

Place au bilan lectures maintenant !

[ 9 Livres lus ]

Lire la suite « Bilan livresque – Mai 2018 »

Publicités
Déceptions, Editions Tohu Bohu, Non classé

Sekt, L’origine du venin – Vincent Ravalec

Ma chronique ne va pas être bien longue, car je n’ai pas du tout accroché à ce livre… Qu’on soit clair, je déteste devoir rédiger une chronique négative, mais je resterai définitivement sur la ligne de conduite que je me suis fixée en ouvrant mon blog, qui consiste à dire tout ce que je pense, sans filtre, au sujet d’un bouquin, y compris quand c’est négatif.

Cette fois, c’est Sekt, de Vincent Ravalec, qui en fait les frais… Je suis pourtant hyper ouverte pour découvrir des auteurs que je ne connais pas, hyper ouverte aussi quant au style d’écriture d’un auteur, j’arrive à m’adapter en général à ce que je lis, j’aime ce qui est décalé et qui sort de l’ordinaire, mais dans ce livre, rien à faire j’ai eu beau persister, il y a un truc qui ne s’est pas fait entre lui et moi !

Pourtant, sur le papier, il avait tout pour me plaire : un thriller mêlant mouvements sectaires et enquête de police, un homme retrouvé crucifié, la police d’écriture du titre dégoulinante de sang, bref, tout ça me laissait présager un ouvrage sanglant et violent, tout ce que j’aime quoi !

Alors que s’est-il passé ?

Lire la suite « Sekt, L’origine du venin – Vincent Ravalec »

Bilans livresques, Editions Bragelonne, Editions Fleuve noir, Editions Hugo Thriller, Editions Inspire, Editions L'Archipel, Editions Ravet-Anceau, Editions Taurnada, Editions Tohu Bohu, Non classé

Bilan livresque – Janvier 2018

Janvier, premier mois de l’année, mois des bonnes résolutions qu’on tient encore, mois de temps pourri sur la Lorraine qui fait qu’à part lire, on ne peut pas faire grand-chose… ça permet de faire baisser notre PAL…. Euh… Non en fait ! Parce que vu toutes les nouveautés de ce début d’année, et bien la vieille PAL va prendre encore quelques rides avant de sortir de ma bibliothèque ! De toute façon, ça tombe bien, j’angoisse profondément quand ma PAL baisse 🙂

Janvier a fait de moi une nouvelle personne, une nouvelle lectrice : J’AI AIMÉ UN THRILLER DE SCIENCE FICTION ! Je vous l’ai dit à de multiples reprises : si ce n’est pas du thriller bien réaliste, je déteste. D’ailleurs je ne lis même pas habituellement… Et bien il semblerait que je sois en pleine mutation vu que j’ai eu mon premier coup de cœur de l’année pour Artémis, un thriller qui se passe sur la Lune ! Comme quoi, parfois ça fait du bien de sortir de ses habitudes de lecture !

Janvier a été aussi l’occasion pour moi de donner une nouvelle chance à B.A. Paris, dont je n’avais pas vraiment le premier livre. Cette fois, c’est avec un grand enthousiasme que j’ai avalé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire son deuxième thriller. Je suis contente de pas être restée sur un échec !

Vous remarquerez que je ne vous parlerai que de sept livres ici, sur les 8 lus. En fait, j’ai découvert le manuscrit d’un auteur que je suis depuis environ 2 ans, et malheureusement je ne peux pas vous en parler dans l’immédiat. Rassurez-vous, au moment voulu, je vous en parlerai dans une chronique dithyrambique tellement je l’ai apprécié !

La p’tite grosse fierté de janvier, c’est ma participation indirecte au salon Polar’Osny, où mon blog a été affiché avec une chronique durant tout le salon. Je terminerai ma présentation en vous disant que j’attends avec une certaine hâte le retour des beaux jours, parce que j’en ai sacrément marre des photos de nuit ! J’ai à cœur de mettre en avant mes lectures par le biais de photographies, et vu que je travaille en journée, mes photos sont faites en fin d’après-midi où il fait nuit la plupart du temps… Ce qui rend beaucoup, beaucoup moins bien je trouve ! Trêve de bavardages, vous êtes prêts pour le bilan ? Et bien, on y va !

[ 8 LIVRES LUS ]

Lire la suite « Bilan livresque – Janvier 2018 »

Editions Tohu Bohu, Français, Polar/thriller français, psychologique

Il et moi – Philippe Setbon

Cela faisait quelques temps que je n’avais pas lu de thriller psychologique, alors que ce genre est un de mes préférés parce qu’il nous implique émotionnellement la plupart du temps, mais aussi parce qu’il soulève de réelles questions sur la psychologie humaine.
Je découvre avec ce livre un auteur que je n’avais encore jamais lu, Philippe Setbon : dessinateur de BD, réalisateur, scénariste et romancier, ce touche à tout a su me convaincre dès ma première lecture !

Je vous parle aujourd’hui du dernier livre de Philippe Setbon, paru aux Editions Tohu Bohu le 12 janvier 2018.

 

L’histoire (4è de couverture)

D’un côté, Constantin Lepage dit Costa, un « putain d’acteur » pour sa femme et ses amis, un peu aigré et alcoolo.

De l’autre, Henk van der Weld, un nom batave qui sonne comme un pseudo, une fine moustache, des lunettes teintées, un bon sourire.

Une rencontre impossible mais quelques points communs. Et surtout une question lancinante : Mais qui a tué ?

 

Petit, mais costaud !

J’apprécie de lire régulièrement des ouvrages courts, surtout lorsqu’ils sont très concentrés, c’est-à-dire sans longueurs, avec une action permanente et une impression de perte de contrôle. Ici, tout est réuni.  En l’espace de 239 pages, Philippe Setbon nous fait vivre une histoire explosive, parce qu’ici, tout va vite : 239 pages c’est court, pas le temps pour le blabla inutile ni pour faire traîner sur des pages et des pages des scènes de vie inintéressantes qui n’auraient fait qu’alourdir le récit. C’est justement parce qu’il va droit au but que ça fonctionne aussi bien, et que ça donne une crédibilité à ce thriller.

Cette histoire, c’est celle d’un homme qui a basculé dans sa vie : il avait vie paisible, peut-être morose par moment, routinière certainement. Et puis un jour un détail, une étincelle, un grain de sable dans le rouage de sa vie, et c’est le pétage de plomb, un basculement dans la folie : la schizophrénie. Une voix résonne dans sa tête, lui intime l’ordre de faire des choses, pas très catholiques, forcément nous sommes dans un thriller. Il gardera bien un semblant de raison, il se rendra compte parfois que ce qu’il fait est mal, que cette voix est malsaine et malfaisante. Mais elle prend le dessus, toujours. Et il sombrera, sera complètement hanté par cet Autre qui est en lui. Nous sommes plongés dans les méandres d’un esprit tordu, qui se retrouve tout à coup pris dans un enchaînement de choses qu’il ne maîtrise plus.

Chapitres courts, dialogues équilibrés alternés par des passages narratifs, et moments d’introspection se succèdent, donnant une diversité au récit, rendant le rythme entraînant et pas franchement reposant.

 

Le mot de la fin

C’est fin, c’est bien mené, et pour une fois je n’ai pas grand chose à dire parce que je n’ai pas vraiment eu le temps de me pencher sur le style narratif de l’auteur tant j’ai été prise dans l’intrigue !

Ce livre m’a fait peur, parce que même si on sait tous que la schizophrénie peut frapper comme ça, n’importe quand et n’importe qui, ce n’est forcément rassurant de se rendre compte des conséquences terribles que cette maladie peut avoir.

Mention spéciale pour la couverture très subtile qui est en totale corrélation avec cette histoire.

Je recommande !