Editions Fleuve noir, Non classé

Irrévocable – Andreas Pfluger

Par où est-ce que je commence ? Habituellement je commence toujours à écrire l’introduction de ma chronique histoire de planter le décor, mais là, j’avoue que j’ai foncé, tête baissée dans mon article, tant j’avais de choses à vous dire au sujet de ce livre.

Amis lecteurs, si vous voulez du changement, vous allez en avoir, grâce à cette plume si particulière de l’auteur et scénariste allemand Andreas Pflüger.

Trêve de bavardages, je vous emmène aujourd’hui en Allemagne, et en Espagne, pour découvrir le premier livre d’Andreas Pflüger, Irrévocable, paru le 11 janvier 2018 aux Editions Fleuve noir.

L’histoire (4è de couverture)

Barcelone, il y a 5 ans : une opération tourne au cauchemar. Ce jour-là, Jenny Aarson, membre d’une unité tès spéciale de la police allemande, perd tout  : son amour, son honneur, sa vue. Elle survit grâce à ses autrs sens et à la philosophie des samouraïs. Les arts martiaux constituent un de ses atouts majeurs, en dépit de sa cécité.

Mais les interventions à haut risque sont désormais remplacées par les interrogatoires les plus délicats. Ecouter les silences, comprendre les non-dits, est devenu sa nouvelle spécialité. Un coup de fil de Berlin va pourtant propulser Jenny au sein de son ancienne équipe qu’elle pensait ne plus jamais revoir.

Un détenu de la prise de la capitale se déclare prêt à parler à condition que ce soit elle qui mène l’interrogatoire. Malgré ses réticences, la spécialiste accepte.

A peine entend-elle la voix de l’homme, que Jenny comprend : l’accident qui lui a coûté la vue n’était que le prologue. Dans les prochaines trente-six heures va se jouer sa vie…

 

3, 2, 1… Action !

Accrochez vos ceintures, parce que ce thriller est tout sauf une balade bucolique et reposante ! Je ne suis pas étonnée de lire en 4è de couverture qu’Andreas Pflüger est scénariste car le scénario d’Irrévocable est très fourni, très dense, ça ne s’arrête jamais et l’action est omniprésente. Si vous aimez l’action et les histoires complexes, ce livre est fait pour vous !

On se perd parfois, surtout au début du livre, dans les diverses histoires car nous n’avons aucun indice temporel et il faut être bien attentif durant notre lecture pour nous y retrouver. Vous ferez de nombreux allers-retours dans le temps, dans des lieux différents, sans que l’auteur ne vous y ait préparé, c’est déconcertant au début et on a un peu de mal à s’y retrouver, mais on comprend que c’est un prétexte pour lui de planter le décor et de nous dévoiler, au fur et à mesure où nous avancerons, les nœuds de son intrigue.

L’intrigue est également très fournie en matière de personnages, là encore il vous faudra être attentifs car plusieurs histoires s’entremêlent sur plusieurs années, policiers et  bandits se côtoient, nourrissent une colère mutuelle, de cette colère sourde et aveugle qui entraînera même quelques dommages collatéraux sur des personnes qui se trouvaient là, au mauvais endroit au mauvais moment.

Les rebondissements sont nombreux, prenez garde à être attentifs car tout va vite : l’intrigue, mais aussi l’écriture de l’auteur qui ne s’occupe pas de nous faciliter la tâche dans notre lecture.

Une héroïne qui crève les pages

J’ai tendance à ne pas vraiment aimer les personnages trop charismatiques, trop « tout » pour être crédibles. J’avoue avoir eu un peu peur au début avec Jenny Aaron, qui s’est très rapidement dégagée comme étant le personnage principal du livre, parce que malgré les drames qui ont conduits à sa cécité, elle est restée une personne profondément forte, combative et dotée de capacité à rebondir et à s’adapter dans des environnements parfois inconnus avec une telle facilité que ça en est déconcertant. Et puis, plus la lecture avance, et plus on ressent cette personnalité profondément humaine qui se dégage d’elle, cette envie de se battre pour continuer à vivre le plus normalement du monde malgré son handicap. Handicap qui n’en est peut-être pas un d’ailleurs, tant elle a réussi à développer ses autres sens, au service de son équipe mais aussi dans sa vie personnelle. L’auteur indique en postface s’être beaucoup documenté sur le sujet, et avoir rencontré médecins et personnes aveugles pour coller au plus à la réalité. Mission accomplie !

Le lien qui unit Jenny avec le reste du groupe est intéressant, dans le sens où personne ne lui fait ressentir cette différence, et pourtant la plupart agissent avec elle en sorte de protecteurs, voire de grands frères, de loin et sans la materner car elle ne le supporterait pas. Les liens entre eux sont forts, et cela rend l’équipe de flics attachante.

 

Le mot de la fin

Je me demande si l’auteur a écrit ce livre dans le but de le voir se réaliser à l’écran un jour… Irrévocable est indéniablement très cinématographique, et digne d’un vrai film à suspense. Il faudra vous accrocher, la lecture ne sera pas toujours évidente, mais au moins vous pourrez dire que vous ne vous êtes pas ennuyés !

Belle découverte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s