Editions Presses de la cité, Français, Polar/thriller français, Satanique

Du feu de l’enfer – Sire Cedric

image

J’attendais avec hâte la sortie de ce nouvel opus de Sire Cédric, j’ai découvert l’auteur l’an dernier seulement mais j’avais eu un vrai coup de cœur pour sa plume!

Avec Du Feu de l’enfer, l’auteur poursuit son évolution littéraire et se renouvelle pour le plus grand plaisir des lecteurs qui n’auront pas l’impression de tomber ici dans du « déjà vu ». C’est là tout l’art d’un auteur, celui de savoir se renouveler pour surprendre son lectorat.

Le livre est paru il y a quelques jours aux Editions Presses de la Cité.

 

L’histoire

Manon est une jeune femme banale et sans histoire. Thanatopractrice de profession, elle consacre essentiellement son temps à son travail. Une nuit, après une énième dispute avec sa copine, son frère Ariel débarque chez elle pour demander l’hospitalité d’une nuit (comprenez « imposer sa présence »). A l’opposé de sa sœur, il est une personnalité instable, ne travaille pas et mène une vie de petit délinquant. Jusqu’au jour où ça tourne mal, et qu’il deviendra la cible d’un occulte groupuscule satanique. Dans cette chasse à l’homme, il embarquera Manon, qui, poussée par son amour pour son frère et par la curiosité de percer le secret de la société secrète qui semble vouloir leur mort, va prendre tous les risques, mettant sa propre vie en danger et semant le chaos (et les cadavres!) autour d’elle.

Un thriller pur et dur

Sire Cédric nous avait habitué aux thrillers fantastiques, mais depuis Avec tes yeux dont je vous avais parlé au début de mon blog – à l’époque où j’étais bien moins bavarde dans mes chroniques – il a quelque peu pris ses distances avec le fantastique pour se focaliser sur des histoires plus ancrées dans la réalité. Bien qu’il soit le seul auteur qui me fasse accrocher aux lectures fantastiques, j’avoue ne pas autant prendre mon pied en lisant ce genre de livres car c’est un genre auquel j’adhère assez peu en général. Ce qui fait qu’habituellement j’aime les livres fantastiques de Sire Cédric, c’est sa plume qui est absolument magistrale, emprunte d’une certaine poésie. Si ici je n’ai pas forcément retrouvé le côté poétique de son écriture, j’ai à nouveau totalement adhéré à son écriture parfaitement affutée, nerveuse et incisive.

Du feu de l’enfer est un livre qui va à 100 à l’heure, à grand renfort d’un enchainement impressionnant de rebondissements, de courses poursuites qui donnent un rythme effréné à l’action, ne laissant au lecteur que peu de temps pour digérer les événements et les cadavres qui s’accumulent. Les descriptions sont peu nombreuses et ont toutes un intérêt pour l’histoire, les dialogues sont multiples entre les personnages qui mènent l’enquête. Les chapitres sont plutôt courts, Sire Cédric alterne ceux liés à la traque des deux jeunes gens, à l’enquête policière, le tout ponctué de chapitres plus énigmatiques où nous suivons les personnages de la société secrète, qui portent tous des noms empruntés à la mythologie. Ce n’est évidemment que bien tard dans le récit que nous découvrirons de qui il s’agit, avec quelques grosses surprises au programme (« c’est pas vraiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!« )

L’auteur conserve ici tout ce qui fait son univers : les chapitres courts, le milieu gothique/satanique dans lequel évoluent les personnages, bercés par des musiques psychédéliques et violentes, et des scènes bien sanglantes qui donneront des hauts le cœur aux lecteurs les plus sensibles, même si ces dernières ne sont pas prédominantes dans le récit et ne sont pas là que pour nous servir du gore et du dégueu. Autre détail que nous retrouvons régulièrement chez cet auteur, c’est la peur profonde qu’ont les personnages de mourir et qui pousseront certains à faire des choses au-delà de la raison.

Et je me suis quand même interrogée…

J’ai l’habitude de dire que je ne lis pas forcément un thriller pour réfléchir sur des sujets sérieux ou sur la vie. Je veux être divertie, sortir de mon quotidien, point. Sauf qu’ici je me suis quand même interrogée face à la réaction de certains personnages qui ont une certaine ambivalence psychologique. Si je comprends volontiers le reflexe de survie qui pousserait sans doute n’importe quel être humain à se défendre de manière violente si sa vie était en danger, j’ai été intriguée, voir même mal à l’aise, de constater la fierté, de ressentir une certaine jouissance qui animait le personnage de Manon lorsqu’elle a du se défendre contre les individus qui la poursuivaient. Elle se rend d’ailleurs compte après coup que sa réaction n’est pas celle de quelqu’un de normal. Elle est aussi amenée à s’interroger sur cet espèce de sentiment de toute puissante et de fierté, de cette part d’ombre qui l’anime, elle, petit bout de femme enfermée dans sa vie bien banale…

Et puis, il y a aussi le fait que Sire Cédric situe son histoire dans les milieux des politiques et des hommes d’affaires puissants… On remarquera une certaine critique de cette société d’intouchables, qui envahissent nos villes, nos administrations, les hautes fonctions de l’Etat même parfois. Attention toutefois, nous ne sommes pas ici dans un pamphlet de la société ni dans un livre adepte de la théorie complotiste !

Une relation fraternelle toxique

Sire Cédric met ici en lumière la relation toxique qui lie Ariel et Manon. Ariel a en effet une certaine emprise morale sur sa sœur, dans le sens où il la manipule en jouant la carte de son amour fraternel pour la culpabiliser et la pousser à faire des choses qu’elle n’aurait pas faites en temps normal. C’est entièrement de sa faute si Manon est embarquée dans cette histoire. Je n’ai pas du tout apprécié le personnage d’Ariel que j’ai trouvé profondément lâche, égoïste et très immature. En gros, il vous met dans la pagaille (pour rester polie 🙂 ) mais ne comptez surtout pas sur lui pour vous en sortir! Il est une personne manipulatrice, et il décevra sa sœur autant que le lecteur par ses agissements.

 

Le mot de la fin

Si vous êtes prêt à franchir le Styx pour découvrir la plume sanguinolente de Sire Cédric, Du feu de l’enfer est fait pour vous !

J’espère que l’auteur continuera sur sa lancée de mettre un peu de côté le fantastique (oui je sais je suis chiante avec ça!) pour nous servir encore des thrillers aussi puissants que celui-ci ou qu’Avec tes yeux.

Belle réussite !

Publicités

1 thought on “Du feu de l’enfer – Sire Cedric”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s