Editions Fleur sauvage, Non classé

Du barbelé sur le cœur – Cédric Cham

image

Je ne vous le cache pas, j’ai du retard dans mes chroniques, mais pas dans mes lectures! Entre le travail et ma « vraie vie » j’ai parfois du mal à me poser deux ou trois heures sur le PC le soir pour m’y mettre ! Heureusement que je note tout sur papier pendant ma lecture, histoire de coucher sur une feuille mes différents ressentis et émotions qui animent ma lecture.

Aujourd’hui je vais donc vous parler du deuxième roman de Cédric Cham, Du barbelé sur le cœur, paru en octobre dernier aux Editions Fleur sauvage.

L’histoire

Nous ne suivons pas une histoire de vie dans ce livre, mais trois au total. Trois hommes différents, trois hommes que tout oppose.

Dris, délinquant multirécidiviste, sorti de prison après plusieurs années passées à purger les peines de ses diverses condamnations. Il retournera vivre chez sa mère en banlieue, le temps de se retourner et d’essayer de reprendre une vie normale. Car s’il a bien appris une chose en prison, c’est qu’il va devoir se tenir à carreaux car il ne tient pas du tout à y retourner !

Serge, pédophile notoire et masturbateur compulsif, sorti de prison après avoir passé de nombreuses années derrière les barreaux à cause de son penchant pour les jeunes femmes. Si lui a appris une chose durant sa détention, c’est qu’il faut tout faire pour montrer qu’il est maintenant dans le rang et qu’il faut qu’il soit le plus discret possible pour ne pas se faire attraper une nouvelle fois.

Schimanski, policier à la BAC. Père absent et flic jusqu’à la moelle des os, quitte à sortir du circuit officiel pour mener à bien ses enquêtes…

 Nous suivons donc, parallèlement, l’histoire de ces trois hommes qui ne se connaissent pas et qui n’ont à priori rien à voir entre eux. Sauf qu’on bon lecteur à qui on ne l’a fait pas, on se doute bien qu’à un moment les trois histoires vont se percuter ou s’enchevêtrer pour n’en former qu’une…

La difficulté de la réinsertion

Plus que l’univers carcéral, Du barbelé sur le cœur est plutôt orienté sur la période de réinsertion des ex-détenus, car l’histoire des deux hommes débute à leur sortie de prison. L’auteur a choisi de nous montrer deux facettes de cette réinsertion, en choisissant des personnalités diamétralement opposées : alors que Dris s’oriente vers une certaine rédemption, Serge lui, s’acharne à faire ses démarches de suivis auprès des organismes chargés de sa surveillance de la manière la plus sérieuse qui soit, mais pendant son temps libre, c’est le pervers et le prédateur qui est de retour et qui a beaucoup, beaucoup de temps à rattraper. Il est une personnalité froide et malsaine, et j’ai vraiment trouvé ce personnage très dérangeant durant ma lecture. C’est le genre de personnages qui me rend mal à l’aise et provoque chez moi une certaine paranoïa en tant que femme, lorsque je me balade seule dans la rue ou que je vois une voiture bizarre stationner devant chez moi alors que je suis seule… Parce qu’ici le personnage est développé de telle façon qu’il en ressort de manière très réaliste et qu’on sait, clairement, que ce genre d’individus peut se retrouver à nouveau dehors…

Le focus est fait principalement autour de Dris qui est un peu le personnage central de l’histoire. On découvre un homme à vif, qui a décidé de couper les ponts avec les conneries de son passé. Il est un homme qui a du mal à gérer ses émotions, sombrant parfois dans une sorte de torpeur, de spleen, avec l’impression de ne pas retrouver sa place dans la société. Un homme qui a besoin d’aimer et d’être aimé et c’est une véritable bouffée d’air pour nous lecteurs, d’avoir un peu d’espoir, un temps, durant notre lecture. L’espoir que tout n’est peut-être pas toujours noir, qu’une renaissance est possible même après le chaos. Et puis on est vite remis dans la réalité… et c’est ça qui m’a marquée en fait, de me rendre compte que parfois, quoi qu’on fasse, on est tributaire d’une espèce de quelque chose de négatif qui nous poursuit quoi qu’on fasse et dont on ne peut pas se dépêtrer. Certains appelleront ça le destin, d’autres la poisse, et ce genre de prise de conscience me rendrait presque morose parce que ça me fait prendre conscience que même si on se pense être maître de sa vie, la vie fera de toute façon ce qu’elle veut de nous.

Une plongée dans l’univers carcéral

On apprend grâce à la 4è de couverture que l’auteur travail au sein de l’administration pénitentiaire française. Pour résumer simplement les choses, il sait de quoi il parle, et il nous apprend ce que peut être le parcours d’un ex-détenu qui aurait retrouvé la liberté, les organismes qui l’épaulent pour tenter de le réinsérer, la difficulté à trouver un emploi après plusieurs années passées hors du circuit, le fait de s’adapter aux changements qui ont eu lieu au sein de la société, comme le passage du franc à l’euro par exemple… Ce livre est donc bien documenté, sans pour autant nous perdre dans les dédales de l’administration française.

 

 Le mot de la fin

L’environnement urbain, le fait que l’auteur porte un regard sombre et pessimiste sur la société et la criminalité en fait un roman noir, plus qu’un thriller.

J’ai aimé ce livre parce qu’il est empreint d’un profond réalisme, qu’il est écrit avec justesse et sans superflu, et qu’il nous permet de découvrir une facette de la société que nous ne connaissons pas forcément. J’apprécie beaucoup ce genre d’histoire facilement transposable à la « vrai vie », cela a tendance à me marquer parce que je me dis qu’on a là un exemple concret des dérives et manquements de la société française.  

J’émets cependant une réserve, il faudra peut-être que j’en parle avec l’auteur s’il en est d’accord, car j’aurais besoin d’un éclaircissement au niveau de la fin parce que du coup ça laisse la porte ouverte à deux pistes et que j’aimerais bien savoir laquelle est la bonne.

Je remercie par ailleurs chaleureusement les Editions Fleur sauvage et David Lecomte en particulier pour m’avoir permis de découvrir ce roman.

image

Advertisements

1 thought on “Du barbelé sur le cœur – Cédric Cham”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s