Non classé

L’impasse – Estelle Tharreau

image

Après avoir découvert et apprécié récemment le premier ouvrage d’Estelle Tharreau, Orages, dont je vous ai parlé il y a peu, j’ai été curieuse de découvrir son deuxième livre, fraîchement paru aux Editions Taurnada il y a quelques semaines.

L’histoire

L’intrigue se déroule dans une ancienne cité minière de Chanzy. La commune, très marquée par son passé ouvrier, compte bon nombre de petites cités minières, toutes construites de la même manière, avec leur petit bout de jardin et la proximité de son voisinage qui a fait l’attrait des familles des mineurs durant les belles années de cette industrie. L’attention se focalise rapidement sur le quartier de L’impasse, où logent plusieurs familles dans un climat relativement tendu. Mazoyer, un des habitants de l’impasse, est retrouvé assassiné dans l’espace commun de la cour. La veuve est loin d’être éplorée, son enfant au comportement particulièrement étrange est atone, stoïque, et porte un sourire malsain aux lèvres à en faire frémir tous ceux qui le côtoient.

Personne n’a rien vu, rien entendu, c’est du moins ce que chaque habitant du quartier se borne à répéter inlassablement à l’équipe d’enquêteurs. L’enquête est confiée à David, un jeune flic qui est lui-même un ancien habitant de l’impasse, et qui est vu comme un traitre par ceux qui l’ont connu parce qu’il est devenu policier. Les investigations vont faire ressortir bien des comportements déviants au sein de cette petite communauté, et les secrets les plus savamment enfouis risquent bien d’exploser au grand jour.

 

Un thriller immersif !

Si j’ai apprécié Orages, le premier ouvrage de l’auteure, malgré quelques lenteurs vers le début, j’ai complètement adhéré à ce deuxième opus, dans sa globalité, et j’ai pu constater une évolution flagrante dans la plume de l’auteur.

En effet, ici, le ton est donné dès le début : mise en place rapide de l’action dans le petit microcosme qui constitue l’Impasse, présentation rapide de ses habitants dans laquelle je me suis parfois un peu perdue, car même s’il y en a peu, ils sont presque tous présentés au même moment et on peut se perdre si on n’est pas attentifs, et puis vient le meurtre, très rapidement.

Estelle Tharreau s’arrange pour faire planer le soupçon sur chacun des personnages. Personne ne semble regretter la mort du jeune homme, et dès lors, on comprend bien que l’enquête va nous propulser dans une sorte de grand huis clos, à l’échelle du quartier, avec une enquête menée au sein même de cette petite collectivité.

L’auteure déterrera des événements peu glorieux qui ont eu lieu dans la vie des protagonistes, révélant ainsi des secrets de famille, des non-dits, de vieilles rancœurs qui ont eu le temps de murir au fil des décennies, mais aussi des magouilles en tous genres, le tout gangréné par le pouvoir de l’argent et sous couvert d’ambitions politiques. Estelle Tharreau se plaît à provoquer un climat de suspicion malsain, et j’apprécie particulièrement le fait de sentir que j’ai toutes les clés pour trouver de moi-même le meurtrier, mais que je me fais balader par l’auteure qui a décidé de manipuler mes théories au sujet du meurtre. Je préfère d’ailleurs me retrouver dans ce cas de figure, celui de sentir que le meurtrier est quelqu’un de l’entourage, plutôt que de lire une enquête qui aboutit sur la recherche d’une personne étrangère à la victime. Reste à savoir s’il s’agit effectivement d’une personne de son entourage, ou si l’auteur nous révèlera une surprise 🙂 mais pour le savoir, il va falloir le lire!

Indéniablement, le point fort de cette auteure est sa capacité à créer une atmosphère particulière à ses livres, ce qui donne une tonalité tragique au récit, tragique dans le sens que cette atmosphère nous fait ressentir une certaine tristesse, une sorte de spleen, durant notre lecture. L’atmosphère est ici directement liée au cadre, au « décor » planté au beau milieu d’une cité minière qui a perdu son aura flamboyante des années où cette industrie faisait vivre une grande partie de la population.  C’est sombre, c’est gris, les personnages sont très marqués au niveau de leur personnalité, le tout nous donne un thriller très immersif malgré un certain détachement envers les personnages, accentué par le fait que le récit est à la troisième personne.

Les dialogues sont nombreux, et l’auteur joue de nombreux sous-entendus pour créer une tension narrative importante. Le final est à la hauteur du reste du livre, et donne une dimension saisissante au dénouement.

 

Le mot de la fin

Trois mots pour résumer ce livre : suspens, curiosité, surprise. L’impasse se lit bien, il se lit vite, il vous tient en haleine, et c’est tout ce qu’on demande à un thriller : qu’il soit efficace. Belle réussite pour ce second opus, et une auteure à suivre de près (ou à découvrir pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait!)

 

Je remercie particulièrement Joël des Editions Taurnada pour m’avoir proposé la lecture de ce livre.

image

Advertisements

9 thoughts on “L’impasse – Estelle Tharreau”

  1. Bon il va falloir que je me laisse tenter un de ces jours pour lire celui ci aussi.Aurai-je assez d’une seule vie pour lire tout les livres que je veux lire??En plus avec tes chroniques tentantes,ma LAL s’alloooooonnnnnggggeeee lol.

    J'aime

  2. Je viens de publier également la chronique de ce livre et je retrouve dans la tienne beaucoup de mes impressions comme l’art et la manière de l’auteur de faire peser les suspicions sur chacun des personnages. Véritablement une auteur qui a beaucoup de talent et qui avec l’Impasse a fait un véritable travail d’orfèvre.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s