Editions La bête noire, Français, Polar/thriller français, psychologique

Dompteur d’anges – Claire Favan

image

Voilà 6 jours que je réfléchis à ce que je vais bien pouvoir vous dire au sujet du dernier né de Claire Favan, Dompteur d’anges. Un livre qui m’a obnubilé, de sa première à sa dernière page, au point d’en oublier de prendre mon sacrosaint goûter,où je n’ai même pas eu le temps de réfléchir si c’est bien écrit, bien construit, si les dialogues sont bien équilibrés avec le récit et tout le tralala, parce que l’auteure m’a tellement accaparée l’esprit qu’il m’a été impossible de revenir à la réalité et à prendre le recul nécessaire pour analyser le bouquin…

J’avoue que cette fois, c’était tentant de vous dire : « faites-moi confiance, achetez-le, vous regretterez pas… « , mais c’est mal me connaître !

L’histoire

Max est un jeune homme de tout juste 22 ans lorsqu’il est condamné, à tort, pour le meurtre du jeune adolescent de la famille qui l’employait en tant qu’homme à tout faire. Marqué par une vie difficile, il se retrouve seul, contre les parents du jeune homme, contre la justice qui voit en lui le coupable idéal, contre son avocat même, qui ne cherche pas à écouter ses appels à l’aide pour prouver son innocence. Il sera lourdement condamné, et sera emprisonné au milieu de détenus violents, qui le malmèneront sous le nez du personnel pénitentiaire qui s’arrangera toujours pour ne rien voir. Quelques années plus tard, c’est la libération, inespérée. Un autre meurtre est perpétré, identique à celui qui a conduit Max en prison : c’est la preuve qu’il est innocent, il n’a pas pu le commettre alors qu’il est enfermé depuis des années. Il sera immédiatement remis en liberté, avec une belle somme d’argent pour recommencer sa nouvelle vie. Mais Max a évolué pendant ces années, et il a eu le temps de macérer sa rancœur envers la société. Il n’aura alors plus qu’un but, se venger, et faire payer tous ceux qui ont contribué à faire de sa vie un enfer. Il enlèvera des enfants innocents, dont le seul tort a été de naître de parents qui ont été, de près ou de loin, les bourreaux de Max. Il les dressera, les domptera, dans le but de faire d’eux des bêtes féroces. Jusqu’au jour où l’un d’entre eux disparaîtra dans la nature…

« La vengeance est une justice sauvage » – Francis Bacon

Je ne sais pas comment un auteur fait pour capter le lecteur dès ses premières lignes, ça reste un mystère pour moi, mais une chose est sûre, Claire Favan le fait très bien. Il est très difficile pour moi d’analyser ma lecture tant j’ai été prise par le tourbillon de cette histoire, engloutissant les pages à la manière d’une boulimique, à en vouloir toujours plus, jamais rassasiée par ce que je lis.

Dompteur d’anges est l’histoire d’une vengeance, vous savez que c’est un thème qui me plaît beaucoup, je vous en parle régulièrement. Ce sujet est régulièrement utilisé dans le cadre du thriller psychologique, et ce que j’apprécie, c’est que ce thème nous permet d’analyser jusqu’où un être humain – logiquement doté de la raison lui permettant de savoir différencier le Bien et le Mal – est prêt à aller pour assouvir un besoin de vengeance. Un besoin si fort qu’il en devient d’ailleurs une pulsion destructrice, broyant tout sur son passage et écrasant les personnes visées dans les représailles. Max a eu le temps de la ruminer sa vengeance, de l’imaginer, de la murir, et il est parfaitement opérationnel et agira avec une froideur méthodologique dès sa sortie de prison pour y arriver. Il embarquera avec lui des esprits faibles comme sa compagne, mais il cherchera aussi à dresser des enfants dans le but de devenir des monstres en puissance. Les enfants sont des personnes malléables et fragiles, et le bourreau utilisera toutes ses connaissances psychologiques pour arriver à créer ce qui s’apparente à une petite armée. C’est un véritable lavage de cerveau qu’il va faire subir à ces gamins, en s’appuyant sur la compréhension de l’esprit humain qu’il a réussi à acquérir durant sa captivité.

Là où Claire Favan est très forte, c’est encore une fois dans le thriller psychologique. Elle décrit la lente évolution des personnages, montre les effets néfastes de l’enfermement sur une personne fragile, met en lumière les conséquences liées à la manipulation psychologique couplée aux sévices exercés sur une victime.

Elle crée une tension narrative même dans les moments où il ne se passe pas grand chose au niveau de l’intrigue, parce qu’elle maîtrise parfaitement son rythme d’écriture : elle pose les bases de l’histoire dans un démarrage somme toute assez classique, instaure ensuite une sorte de rythme de croisière dans toute une première partie, histoire de bien nous immerger dans le livre, pour nous propulser ensuite dans le feu de l’action principale où tout s’accélère. Elle donne une place égale aux descriptions, aux dialogues et à l’action, de manière à ne jamais nous perdre ou nous lasser, elle ne s’encombre pas d’éléments superflus ou descriptions inutiles.

Le mot de la fin

Ce qui est perturbant dans ce livre, c’est que nos sentiments envers les personnages évoluent sans cesse. Il est difficile de rentrer dans le détail sans vous dévoiler une partie de l’intrigue, mais l’auteure arriver à perturber notre ressenti les concernant parce qu’elle distille, dans chacun d’entre eux, du positif et du négatif. C’est perturbant de se dire qu’une personne est peut-être devenue un monstre en raison de ce qu’on lui a fait subir, en raison de ce que la société aussi lui a fait subir. On aurait envie de maudire les bourreaux, on aurait même envie de les voir souffrir autant qu’ils ont fait souffrir leurs victimes, on voudrait les voir crever, mais notre morale nous rappelle qu’en réagissant comme ça… et bien on finirait par leur ressembler…

Avec le Dompteur d’anges, Claire renforce sa place de numéro 1 des auteurs femmes dans mon cœur de lectrice, et de très loin !

Dompteur d’anges rejoint officiellement la catégorie de mes coups de cœur !

Je remercie par ailleurs chaleureusement les Editions La bête noire pour ce partenariat, et pour m’avoir envoyé le livre en épreuves non corrigées, d’où ma photo sans la couverture cette fois-ci 🙂

Ah oui! j’oubliais!

ACHETEZ-LE C’EST UN ORDRE !

Advertisements

6 thoughts on “Dompteur d’anges – Claire Favan”

  1. Je l’ai reçu comme toi de la maison d’édition et j’ai vraiment adoré mais au point d’avoir un coup de coeur. Si j’ai bien trouvé tous les points positifs que tu émets, j’ai trouvé la fin Asse convenue et le dénouement un peu trop rapide pour être complètement conquise

    J'aime

    1. Moi justement, je m’attendais à un fin plus tragique, du coup pour une fois ça m’a fait du bien d’avoir quelque chose d’un peu plus positif! Mais visiblement la fin change sur la version finale, il faudra que j’en parle avec quelqu’un qui a l’a lue!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s