Coup de coeur, Editions Taurnada, Polar/thriller français

Sans raison – Mehdy Brunet

image

Cela faisait un bon moment que je voulais lire Sans raison, le premier livre publié de Mehdy Brunet, mais ma PAL débordant de tous les côtés et mon portefeuille n’étant pas illimité, j’ai repoussé, repoussé, repoussé… C’est donc il y a quelques jours que j’ai découvert ce livre, et quel livre !

C’est une chronique à quatre mains que je vous propose aujourd’hui. J’ai proposé à ma grande copinaute Florence de publier également son avis, car nous l’avons lu en même temps et que je trouve ça sympa de publier un autre avis que le mien.


L’avis de Florence

Après un prologue qui m’a déjà fait couler une larme, je découvre le style de l’auteur c’est à dire une écriture sobre, sans fioriture (ce que j’apprécie particulièrement).

Nous sommes directement dans le vif du sujet. Le sujet justement est dur, très dur.

Que faire lorsque l’on perd les êtres qui comptent le plus à nos yeux de la manière la plus ignoble qu’il soit !?
Laisser les policiers diligenter l’enquête !?pleurer sur son propre sort !? Ou …. se venger !?

Josey Kowalsky va faire un choix …..

**********

Outre le fait que j’apprécie beaucoup l’auteur pour son humour décapant, j’ai découvert en lui un vrai talent !
L’écriture est « jeune » certes, mais je reste persuadée que son 2e opus gagnera en maturité.

✨Belle découverte donc pour cette fin d’année 2016 ! 🌲✨


L’avis d’Anaïs

L’histoire

Josey est dans une église, avec sa famille. Il est père de famille, il a deux enfants, sa femme est enceinte. Il se tient, dans cette église, avec son fils, devant le cercueil de sa femme et de sa fille.

Un soir où Josey rentre d’un match de foot avec William son fils, il découvre sa maison vide. Aucune trace de sa femme et de sa fille. Il retrouvera juste son chien, pendu, une mare de sang en dessous de lui.

Les forces de l’ordre seront dépêchées sur place, l’enquête débute dans le flou le plus total. Aucune trace de la mère et de l’enfant. Après plusieurs jours de recherches, les corps sans vie de la mère et de la petite sont découverts. Josey n’aura plus qu’un but, celui de venger sa famille, menant une enquête parallèle pour retrouver les meurtriers.

Pour quelle raison sont-elles mortes ? Pourquoi cette famille a été touchée par ces atrocités et pas une autre ? Est-ce Sans Raison ? Ou sont-ils la cible de quelqu’un qui leur veut du mal?

 

Un prologue foudroyant !

On dit d’un commercial qu’il doit convaincre ses clients dans les 30 premières secondes pour réussir à faire affaire. Pour un auteur, c’est un peu pareil. S’il n’arrive pas à capturer l’esprit de son lecteur dès les premières lignes, il y a peu de chance pour que la lecture devienne un coup de cœur.

Le prologue de ce livre est un des plus marquants que j’ai pu lire dans ma vie de lectrice. Il s’en dégage une souffrance morale, une violence dans les sentiments ressentis comme je l’ai rarement vécu dans mes lectures. Nos émotions sont mises à vif, par le tranchant de la plume de l’auteur qui réussit en quelques lignes à éveiller en nous la curiosité nécessaire pour continuer, pour susciter notre envie de continuer. C’est un prologue qui nous permet de comprendre que quelque chose d’atroce est arrivé, quelque chose qui va profondément changer l’homme qui se tient face au cercueil de sa femme et de sa fille, qui va le transformer en prédateur sous les yeux de son père qui se tient à ses côtés, d’abord spectateur de ce changement, puis acteur à part entière parce qu’il décidera de suivre son fils dans cette chasse à l’homme.

Le thème de la vengeance

La souffrance éprouvée par la perte des deux êtres chers laissera très rapidement place à un profond besoin de vengeance, comme une cotte de maille psychologique qui permettrait à Josey de surmonter le drame qui l’a touché.

Nous assistons donc à sa transformation de bon père de famille bien sous tous rapports, en une véritable bête féroce, puisant dans les instincts les plus bestiaux de l’âme humaine pour venger la mort et le supplice qu’ont vécu les deux femmes de sa vie. Il ne remet en cause à aucun moment ce qu’il fait subir aux agresseurs qu’il retrouvera après des jours de recherches acharnées, aidé par son père et couvert par son entourage familial proche qui fait bloc autour de lui, couvrant ses agissements même s’ils ne connaissent pas les détails de ses actes, dans le but de faire payer aux bourreaux leurs crimes.

Une traque haletante

Si le livre est court, 274 pages, et se déroule sur un temps restreint, il n’y a aucun temps mort et j’ai le sentiment d’un livre très nerveux et d’une plongée dans l’horreur instantanée. L’action commence immédiatement, les événements s’enchaînement rapidement, la tension narrative est présente durant toute notre lecture, nous plongeant dans une lecture frénétique qu’il nous est impossible de mettre de côté sans être obnubilé par l’histoire.

Les scènes de violences sont  nombreuses, d’abord axées vers les deux victimes, puis ensuite vers les bourreaux retrouvés un à un durant la traque. Si les scènes de violences sont multiples, elles sont cependant assez courtes, ce qui confère une impression de violence sourde et froide. Je n’ai pas réussi à éprouver de la peine face aux violences subies par les bourreaux, par contre j’ai ressenti un sentiment de profonde répugnance, de malaise, lorsque j’ai assisté aux scènes de violences sexuelles contre la femme de Josey. Je suis une femme, et j’ai toujours beaucoup de mal à supporter ce type de scènes. Mehdy ne nous épargne rien, et grâce à ça, on pardonnerait presque la brutalité des tortures que le père de famille infligera aux tortionnaires. Parce que finalement… Ils le méritent…

 

Le mot de la fin

Sans raison est sans conteste l’un de mes grands coups de cœur 2016, une vraie leçon d’écriture. C’est un livre qui a laissé des traces en moi, qui m’a pris aux tripes, tant la plume de Mehdy a réussi à me toucher, à me secouer, à me déstabiliser et à me bouleverser. C’est une histoire épouvantable qui nous fait réagir, on ne reste pas passif durant la lecture, car divers sentiments se bousculent : colère, écœurement, dégoût, tristesse profonde…

J’apprécie beaucoup les livres qui nous impliquent émotionnellement, et je me suis sentie touchée au plus profond de moi car la lecture de ce thriller a mis en lumière la question de la vengeance personnelle. Que serions-nous prêts à faire pour venger la mort de nos proches ? Laisserions-nous la justice faire son travail au risque de voir les assassins sortir de prison quelques années plus tard alors que notre vie se retrouve changée à jamais par la perte des personnes qui nous ont été arrachées ? Ou réagirions-nous comme Josey ?

Sans raison est un livre absolument remarquable, édité aux Editions Taurnada dont je vous ai déjà parlé, qui publie d’excellents thrillers et qui mérite d’avoir une place de choix dans le grand monde de l’édition!

Publicités

2 réflexions au sujet de “Sans raison – Mehdy Brunet”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s