Edition Sonatine, Français, Jacques Expert, Polar/thriller français, psychologique

Hortense – Jacques Expert

image

Mes avis sur les livres de Jacques Expert se suivent et se ressemblent, et encore une fois j’ai apprécié ce livre, peut-être même plus que les deux premiers que j’ai pu lire de lui ces derniers jours…

Hortense est le dernier né de Jacques Expert, il est édité chez Sonatine et est paru en juin dernier.

L’histoire

Sophie est une jeune femme ordinaire. Elle vit seule avec sa fille Hortense qui a 3 ans, après avoir été abandonnée par Sylvain le père de la fillette alors qu’elle était encore enceinte. La rupture est difficile pour Sophie qui reporte tout son amour sur sa fille, à tel point qu’elles deviennent fusionnelles, et que ce lien relève parfois du pathologique tant elle vit à travers sa fille : elle n’a aucune vie sociale, elle a beaucoup de mal à la confier quelques jours à ses parents et lorsqu’elle arrive à trouver le courage de le faire, elle s’enferme chez elle dans un état de quasi dépression, elle fête son anniversaire en grande pompe deux fois par an…

Jusqu’au jour où le père de la fillette refait surface, réclamant un droit de visite qu’elle lui refusera à chaque fois. Un soir, Sylvain débarque chez elle sans ménagement et enlève Hortense, sous les yeux de Sophie, impuissante car ligotée à une chaise. Commence alors une enquête policière, une quête aussi pour Sophie qui remuera ciel et terre pour retrouver son enfant. 22 ans s’écouleront sans qu’aucun signe de vie ne lui soit donné. Et puis un jour, alors qu’elle erre en ville, elle est bousculée par une jeune femme blonde aux cheveux bouclés, comme Hortense… Sophie en est persuadée, cette jeune fille n’est autre que Hortense! Elle n’aura de cesse à partir de ce moment d’essayer d’entrer en contact avec la jeune femme pour lui révéler la vérité et retrouver le lien brisé par 22 ans de séparation.

Mais Sophie n’est-elle pas en proie à un délire psychologique? Cette femme qui lui dit s’appeler Emmanuelle est-elle vraiment sa fille ou n’est-elle qu’une inconnue qui porte une troublante ressemblance avec son enfant?

Le style Jacques Expert

Je suis persuadée que si vous me faites lire un livre de Jacques Expert sans me dire qui est l’auteur, je reconnaitrais rapidement son style et devinerais que c’est lui! Il a une manière d’écrire bien à lui, c’est simple, ça va droit au but, c’est beaucoup d’introspection des personnages, ce sont des narrateurs multiples qui changent au gré des chapitres et qui nous insufflent un nouveau point de vue sur une situation donnée. Ces chapitres, tous à la première personne, font que le lecteur se sent impliqué dans l’histoire, l’utilisation du « je » est un procédé de style que j’apprécie beaucoup car j’ai toujours l’impression que les personnages s’adressent à moi, ou s’adresse à moi à travers une sorte de journal intime.

Ces chapitres sont alternés par des dépositions de témoins, plus ou moins proches des protagonistes principaux, qui nous font comprendre que le dénouement va être dramatique, sans pour autant nous révéler ce qui va se passer. Ces dépositions auront aussi pour effet de nuancer les propos de Sophie, de nous la faire apparaître sous un nouveau jour, peut-être pas aussi positif que ce qu’elle essaie de nous faire croire… Ces passages nous apportent plus de questions que de réponses, et forcément, moi lectrice, je saute les deux pieds dedans quand l’auteur se joue de moi comme ça, quand il me fait monter la pression et me fait enchaîner les chapitres de manière compulsive pour savoir où il veut nous emmener.

On retrouve une fois de plus, comme dans La femme du monstre, un contexte familial restreint, difficile, avec une Sophie qui ne s’aime pas trop et qui tombe dans les bras d’un salaud, Sylvain, qui profitera de sa naïveté, qui fera que parfois on a envie de la secouer  en lui disant « mais réveille-toi bon sang! » pour qu’elle arrête d’être aussi mièvre dans sa relation avec lui.

Le livre peut se découper en trois parties :

  • la première, qui a pour but de planter le décor, on assiste à l’idylle de Sophie, sa vie avec Hortense, son enlèvement, son combat et sa rage de vaincre là où la justice a échoué.
  • La deuxième partie qui est la plus importante, est axée sur la découverte d’Hortense/Emmanuelle et sur la relation qu’elle essaie de nouer avec elle.
  • Et enfin la troisième, le dénouement, bref, rapide, qui nous amène beaucoup, beaucoup de questions, grâce à une chute vertigineuse qui m’a laissée complètement ahurie!

 

Un sentiment de malaise permanent

L’ambiance est lugubre, Sophie est une femme brisée, isolée de tous parce qu’elle ne vit plus que pour retrouver sa fille. Elle se dénigre beaucoup, elle nous dit à plusieurs reprises qu’elle a toujours été moche, elle n’a que 51 ans mais en paraît vingt de plus. On ressent parfois une intense pitié envers elle, mais cette obsession envers cette quête et ses nombreux moments d’apitoiement m’ont lassée par moment.

Son appartement est une sorte de mausolée, la chambre de sa fille est restée intacte, et la relation qu’elle va tisser avec Emmanuelle m’a franchement mise mal à l’aise car trop présente dans sa vie, à la limite du harcèlement et de l’idolâtrie.

Le mot de la fin

J’ai ressenti parfois quelques longueurs durant l’histoire, sans pour autant avoir eu envie de reposer le livre je vous rassure. Disons que mon caractère fait que j’ai envie de secouer les gens qui se laissent abattre pour qu’ils remontent à la surface. Sophie est tout l’inverse de ça, comme si elle se complaisait finalement dans cette situation de mère courage.

Et là, bim, bam, badaboum! Prends-toi ça dans ta tête de lectrice! Je sentais bien que tout n’était pas aussi simple que ça paraissait et qu’il y avait quelque chose de sous-jacent, mais si je m’étais imaginée ça! Je suis restée littéralement bouche bée devant ma page, les yeux et la bouche ouverte d’effarement, main sur la joue, tellement je ne m’attendais pas à un choc pareil! C’est cette fin qui fait la puissance de ce livre, car ça remet tout en question. On aurait presque envie de le relire ce livre, maintenant qu’on connaît le dénouement, pour voir l’histoire différemment…

Je recommande, à nouveau, chaudement, et je ne vais pas tarder à enchaîner avec un autre livre du même auteur !

[ Ah au fait, j’vous présente Pétou, mon ours en peluche que j’ai depuis toute petite et qui prend la pose pour faire comme l’ours sur la couverture 🙂 ]

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “Hortense – Jacques Expert”

  1. Ah moi la fin de ce roman m’a terriblement frustré. Il se lit tellement vite, il est tellement addictif, mais ce final qui tombe comme un cheveu sur la soupe, et qui ne répond pas beaucoup aux nombreuses questions que l’on peut se poser.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s