Coup de coeur, Fleuve Editions, Gore, Patrick Senécal

Hell.com – Patrick Senécal

P1080117.JPG

 

Première réflexion : j’éprouve une sorte de terrible honte de dire à quel point j’ai pris mon pied avec ce bouquin.

Deuxième réflexion : Si vous aimez les p’tits oiseaux qui chantent, les p’tites pâquerettes en fleur et que vous êtes un tant soit peu sensibles ou soupe au lait, FUYEZ!

Troisième réflexion : mais p*tain comment je vais chroniquer ça!!!

L’histoire

Daniel Saul est le puissant PDG d’une grande société immobilière familiale au Québec. Il est riche, milliardaire même, et a repris le flambeau de son paternel qui a décidé de prendre sa retraite. Il est puissant, c’est un winner comme il le dit si bien, il pense que tout est possible, d’ailleurs il peut tout se permettre avec son argent et il ne se prive pas pour jouir de la vie de toutes les manières possibles. Il est divorcé et a la garde exclusive de son fils de 16 ans, un ado discret et taciturne. Daniel est associé avec Marie, avec qui il participe régulièrement à des soirées libertines. Il coule une vie heureuse et sans échec, jusqu’à ce qu’il rencontre Martin Charron, un ancien camarade de classe. Il est riche lui aussi, mais il était assez impopulaire au lycée, très timide et trop renfermé pour faire partie de la caste des élèves populaires que les filles s’arrachent. Ils se lient d’amitié, et Charron va l’initier, lentement et sournoisement, à un site internet très privé : Hell.com. Moyennant une forme somme d’argent pour un abonnement annuel, les membres peuvent avoir accès à tout ce qui se fait de plus extrême dans tous les domaines : sexe, jeux, soirées… Daniel y voit alors l’occasion de réaliser ses fantasmes sexuels les plus extrêmes. Peu à peu, le riche homme d’affaires va perdre complètement pied avec la réalité, allant jusqu’à délaisser sa famille et son entreprise, c’est tout son monde qui est en train de s’effondrer. Il en veut plus, toujours plus, parfois jusqu’au point de non retour…

 

« Toute entrée est définitive »

C’est sur la couverture que cet avertissement est donné, et il s’adresse aussi bien aux personnages qui vont entrer dans le cercle infernal d’Hell.com, qu’aux lecteurs qui vont commencer à lire ce livre. Je me pose vraiment la question de mon intégrité mentale à dire que j’ai aimé ce livre, tant il est brutal et dérangeant. C’est peut-être parce que Patrick Senécal a réussi à écrire un livre d’une violence ultime que j’ai autant accroché. Je suis une lectrice barbare, je me délecte des livres violents et difficiles, et je n’avais pas lu, depuis la série Zanetti de Gilles Caillot, un livre aussi éprouvant qui m’a autant foutu la nausée!

Le livre est écrit de manière crue, brute, ça commence par de simples scènes d’orgies sexuelles dignes de films pornos, et ça aboutit à des scènes de sévices sexuels (consentis ou non) ultimes. L’escalade dans la violence continue, aucune atrocité n’est épargnée aux lecteurs, que ça soit les scènes SM, scato, de barbaries physiques et gratuites, de violences vengeresses et autres passages dégueus… C’est l’ultra violence qui domine, qui ne nous laisse aucun répit, on ne dispose d’aucun moment pour reprendre notre souffle, aucune lueur d’espoir non plus, on sent bien que tout est foutu, que tout va s’effondrer. Toutes les violences sont exploitées ici, sexuelles, physiques par le biais de tortures… C’est pas de la torture de fillette ici, c’est pas un ongle arraché ou un coup d’électricité dans les cotes, non, ce sont de longues scènes explosives qui iront parfois jusqu’à la mise à mort.

Ce livre pointe les dérives ultimes, fait la part belle aux plus bas instincts humains, aux pires immondices. C’est l’enfer qui est à portée de clic, à portée de chacune des 600 pages qui constituent ce livre.

Et pourtant il est impossible de le lâcher, on est pris nous aussi dans le tourbillon du cercle vicieux dans lequel est emporté Daniel. Je suis passée par de multiples sentiments durant ma lecture : j’ai été gênée, horrifiée, j’ai eu des vagues de nausées, je me suis sentie comme une sorte de voyeuse et me suis presque cachée pour lire certains passages de peur que quelqu’un ne jette un œil par dessus mon épaule et se demande quelle est cette horreur que je lisais. Plus Daniel en veut, plus il devient obsédé par ce site, plus moi lectrice, j’ai voulu aller encore plus loin. Et puis on découvre au fil de notre lecture que Daniel fait figure d’enfant de cœur par rapport à certains autres personnages. C’est qu’il a quand même des principes notre Daniel! Ils sont enfouis bien profondément dans son être  certes, mais qui sait, ils apparaîtront peut-être au moment où il comprendra que tout est perdu? D’abord on le déteste Daniel, et puis en faisant connaissance avec lui on commence à changer d’avis, parfois… On le plaint, on devient compatissant, on devient témoin de son malheur et on en vient à vouloir qu’il s’en sorte…

 

Le style Patrick Senécal

Je n’avais que moyennement apprécié son avant dernier livre, Le Vide, car je ressentais comme un effet de montagne russe : de profonds moments d’ennui à des passages qui me replongeaient dedans… J’avais pourtant apprécié le style d’écriture de l’auteur que je trouvais agréable et facile à lire. Ici, le rythme est diabolique, ça ne s’arrête jamais et la qualité narrative de ce livre est d’un niveau très élevé.

 

Le mot de la fin

Jusqu’à maintenant, le livre qui m’avait le plus marqué était Meutres pour rédemption de Karine Giebel, lu il y a plus de 3 ans. Il vient d’être détrôné par Hell.com. Ca fait bien 15 jours que j’ai terminé mon livre et l’histoire est encore gravée en moi, comme un tatouage indélébile dans mon âme de lectrice.

Ce livre pose la question de « comment vit-on quand on a tout ce qu’on désire? » C’est ça le bonheur? Pouvoir tout se permettre, tout acheter? mais quand on a tout, quel est finalement le but de notre vie?

Remerciement

Je remercie les Editions Fleuve Noir qui, par le biais d’un concours sur Instagram, m’ont permis de remporter un exemplaire de ce livre. J’avais été pas mal déçue du Vide malgré les commentaires élogieux de tous mes ami(e)s lecteurs et lectrices, donc je ne sais pas si je l’aurais acheté de moi-même… Je serais passée à côté d’un sacré livre sans ce concours !

Publicités

8 thoughts on “Hell.com – Patrick Senécal”

    1. Coucou David! Et moi je n’ai pas vraiment apprécié le vide! j’ai juste réussi à accrocher quand ça commençait à devenir bien difficile au niveau de l’histoire avec une scène terrible dont tu te souviens certainement… Là, c’est une multitude de scènes comme ça, et vraiment je te conseille de le lire! on n’en ressort pas indemne!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s