Camilla Lackberg, Editions Babel Noir, Nordique, Suédois

Cyanure – Camilla Lackberg

image

Je préfère annoncer la couleur dès le début : si vous aimez Camilla Lackberg et que vous avez apprécié Cyanure, vous risquez de me détester après la lecture de mon article car je ne vais vraiment pas être gentille du tout… Je vais essayer de vous dire en tout objectivité et sans jugement de valeur, pourquoi je n’ai pas du tout apprécié ce livre, et c’est un euphémisme!

Cyanure, c’est l’histoire d’un repas de famille. Lisette, jeune étudiante suédoise, embarque Martin, son petit-ami, dans un repas de famille qui se passe sur la petite île de Välo. C’est pour elle l’occasion de le présenter à l’ensemble de sa famille. Le repas promet d’être ennuyeux et le week-end passé en isolement bien long, surtout qu’une tempête s’abat sur ce secteur et qu’ils vont être coupés du monde en raison de la neige, de la glace et des orages. Martin fait donc la connaissance de cette grande famille richissime. Le grand-père, Ruben, qui règne en maître suprême sur ce petit monde, est un ancien homme d’affaire milliardaire, qui a bâti un empire et qui, à l’heure de la retraite, a confié les rênes de son entreprise à ses fils. Les présentations faites, le repas débute et se déroule dans une ambiance pesante : Ruben prend un malin plaisir à pointer tour à tour chacun des membres de sa famille, en accusant ses fils de mauvaise gestion dans les affaires, sa petite-fille de suivre des études  trop longues et coûteuses à son goût, son autre petite-fille de ne pas avoir su utiliser son argent à bon escient dans la création d’une société de design et de ne pas être rentable… Et puis soudain sans prévenir, le vieil homme est pris de convulsions de plus en plus violentes, jusqu’à tomber raide mort et tête la première dans son assiette, sous les yeux incrédules de sa famille. Martin, qui se révèle être en fait un jeune flic de Fjällbacka, la grande ville du secteur, déclare alors quelques instants plus tard, sûr de lui, qu’il s’agit d’un assassinat au cyanure, du fait de l’odeur d’amande amère qui s’échappe de la bouche du cadavre. Il se chargera alors d’enquêter auprès des membres de la famille pour découvrir qui est l’assassin.

 

Bon… Par où est-ce que je commence? 

J’ai trouvé les personnages caricaturaux au possible. Dans cette famille issue de la haute bourgeoisie, je demande :  le vieil homme cynique, contrôlant chacun des membres de sa famille par le pouvoir que lui confère son immense fortune; la famille de vautours qui tantôt font des courbettes devant lui, tantôt espérent qu’il passe rapidement l’arme à gauche pour hériter de la fortune; le jeune flic qui va un peu vite en besogne et déclare moins de 5 minutes après la mort du grand-père que c’est un assassinat, sans enquête, sans autopsie, sans rien en fait; les hommes au pseudo caractère fort, qui boivent du cognac dans des verres en cristaux à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, qui prennent le dessus sur leurs femmes complètement dépressives, en retrait, niaises; le jeune petit-fils, cadre dynamique, sûr de lui, aux cheveux gominés en arrière… Plus j’avançais, plus j’avais l’impression d’être dans un vulgaire SOAP comme la télévision américaine sait nous abreuver depuis des dizaines d’années, du genre Dallas ou Feux de l’amour, sauf que là ça serait un SOAP suédois! L’apogée de cet effet SOAP, ça a été lorsqu’un des personnages avoue à sa fille que X n’était en fait pas son père, car elle a eu une brève aventure avec son frère Y… Et que donc elle n’était pas cousine avec Z, mais qu’elle était sa sœur! Non, non, non Camilla, non et re-non! Tu peux pas donner ce genre de choses à tes lecteurs par pitié!

L’effet huis-clos sur l’île, et dans la maison de vacances, aurait dû être plus exploité. Moi qui adore les enquêtes en huis-clos, je n’ai absolument pas ressenti l’effet étouffant qu’ils produisent en général, l’effet d’oppression n’a absolument pas été traité. La seule chose qui m’a faite étouffer c’est le style d’écriture de l’auteure, totalement amateur pour moi malgré le fait qu’elle ait écrit un bon nombre de livres, tous édités dans des maisons d’édition plus que respectables et que j’apprécie beaucoup en tant que lectrice, en plus !

L’enquête est plus que bâclée, le flic n’a aucun charisme, aucune compétence, il frôle le je-m’en-foutisme, il tire des conclusions hâtives, ses interrogatoires pourraient être réalisés par un gamin de 15 ans tant les questions sont basiques et qu’il ne va pas au fond des choses…  Il patauge complètement, pour finalement avoir une illumination à la fin et miracle! résoudre l’affaire en un clin d’œil grâce à son flair hors du commun en deux temps trois mouvements (vous sentez l’ironisme là?)…

Je suis habituellement fan des polars du grand nord, je lui laisse régulièrement sa chance, à cette auteure, car j’avais apprécié son premier livre, La princesse de glace, lu l’an dernier… et pourtant je suis presque à chaque fois déçue de ses livres! Là, c’est pire que de la déception, c’est ma pire lecture depuis le début d’année… Non vraiment je n’exagère pas, je sais que je suis vindicative, mais c’est mon ressenti personnel. Alors vous me direz qu’en 150 pages il n’est pas possible de mettre en place une enquête complexe? Je réponds faux! J’ai dernièrement lu L’amante d’Etretat de Stanislas Petrosky, il n’a pas une seule page de plus que Cyanure, et pourtant c’est un très bon thriller et l’histoire est cohérente, avec une vraie intrigue, une vraie étude des personnages…

 

Publicités

10 thoughts on “Cyanure – Camilla Lackberg”

  1. Bon a priori quand je lis les commentaires je me dis que tu n’as pas eu de chance tu es tombé sur le moins bon en plus.
    En tous cas merci pour cet avis franc et sincère, grâce à toi voilà un livre que je ne lirai pas 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Oh j’te jure je suis échaudée là j’ai pas forcément envie d’enchaîner avec un autre de cette auteure lol. J’avais lu La princesse de glace que j’avais pas mal apprécié, Le prédicateur je me suis grandement ennuyée et j’ai entamé le 3è de la série et j’ai lâché l’affaire au bout de 30 pages….. L’histoire d’amour est trop présente c’est gnangnan je trouve 😂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s